Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention

Coups de soleil : les compléments alimentaires ne remplacent pas la crème solaire

Chaque été, c'est la même rengaine : on veut bronzer, tout en évitant de prendre des coups des soleil. Retour sur les produits solaires existants et leur degré de protection.

Coups de soleil : les compléments alimentaires ne remplacent pas la crème solaire SUPERSTOCK

  • Publié 24.07.2014 à 10h00
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est l’été, et tout le monde se prépare à des vacances ensoleillées. Le soleil qui rayonne actuellement sur la France constitue par ailleurs une magnifique occasion de bronzer et d’arborer un magnifique teint pour la rentrée. Un objectif auquel il est préférable de parvenir en évitant de prendre des coups de soleil. Et à ce petit jeu, la règle est à chacun sa méthode : certains privilégient l’autobronzant ou les gélules solaires, d’autres la crème solaire classique. Pourquoidocteur revient sur les produits solaires existants et leur degré de protection.

La crème solaire : bronzer sans brûler
En France, la première crème solaire est apparue en 1935. Elle a été créée par Eugène Scheller, fondateur de l’Oréal, et vendue avec le slogan « bronzer sans brûler ». Son succès fut tel qu’aujourd’hui, elle est devenue l'élément préféré des sacs de plage. Pourtant, même en mettant de la crème solaire, les risques pour la peau sont bien réels. De nombreuses études, dont une publiée récemment dans Nature, l’ont prouvé. Les auteurs de ces travaux indiquaient que « même une protection d’indice 50 n’empêche pas les radiations de pénétrer plus profondément dans l’épiderme et de détruire les cellules. » Des propos corroborés par le Dr Catherine Oliveres Gouthi, dermatologue à Paris (XVIIe). « La crème solaire ne protège que de manière partielle », assure cette spécialiste.


Ecoutez le Dr Oliveres Gouthi
, dermatologue à Paris : « L'indice 50 correspond en réalité à un indice 20 pour la peau... »

 

Autobronzants, compléments alimentaires : le maquillage permanent
Par ailleurs, les gélules solaires (compléments alimentaires) et les autobronzants sont eux aussi très populaires sur les plages. L'autobronzant est un produit cosmétique créé dans les années 1990 et utilisé pour obtenir un hâle temporaire similaire à celui obtenu par bronzage, mais sans exposition au soleil. Même principe pour les gélules solaires. Elles contiennent trois ingrédients antioxydants (des caroténoïdes, de la vitamine E et du sélénium) et sont recommandées par la plupart des dermatologues. « L’autobronzant et les gélules permettent d’avoir un joli teint. C’est une sorte de maquillage permanent. Mais ils ne remplacent en aucun cas un vrai bronzage et donc ne protègent pas la peau du soleil », avertit toutefois le Dr Oliveres Gouthi.

Ecoutez le Dr Oliveres Gouthi : « Les gens ont tendance à penser à tort que l'autobronzant protège la peau. »

 

1 600 personnes sont décédées d’un mélanome en 2010
Néanmoins, malgré ces produits qui protègent plus ou moins bien, mieux vaut ne pas trop abuser du soleil. Car à long terme, les cellules d’une peau brûlée par ses rayons à plusieurs reprises sont détruites. Cela peut créer un mélanome (cancer de la peau). En 2010, près de 1 600 personnes sont décédées à la suite d’un mélanome qui s’avère, à près de 70 %, être le résultat d’une surexposition au soleil. Mais cette situation provoque également un vieillissement de la peau, qui va se rider plus rapidement. « On parle plus des risques de développer un cancer plutôt que du vieillissement de la peau. Pourtant, il me semble que l’on devrait insister sur ce point, notamment auprès des jeunes filles qui ne se sentent pas concernées par une maladie qu’elles pourraient contracter dans une vingtaine d’années, mais qui, en revanche, achètent dès maintenant des crèmes antirides et sont constamment préoccupées par la beauté de leur peau », souligne le Dr Oliveres Gouthi.

Ecoutez le Dr Oliveres Gouthi : « Il faut insister sur le vieillissement de la peau. Car parler de cancer à une jeune fille a un impact faible. »


Pas d'exposition entre 12h et 16h
Enfin, même si la crème solaire demeure le seul moyen de protéger la peau des coups de soleil, d'autres conseils sont utiles. Il faut ainsi être vigilant à ne pas se surexposer en termes d'heures passées au soleil, et éviter de se rendre sur les plages sans vêtements ou sans parasol entre midi et 16h, heures où la puissance du soleil est à son paroxysme. « Les gens pensent qu’en s’appliquant de la crème solaire régulièrement, ils pourront rester 8h de suite au soleil. Or, même la plus puissante crème est incapable de totalement protéger la peau », conclut le Dr Oliveres Gouthi.

Ecoutez le Dr Oliveres Gouthi : « Il faut éviter de s'exposer pendant les heures où le soleil est le plus dangereux... »

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité