• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

A l'horizon 2050

Tuberculose : l'OMS veut l'éradiquer dans 33 pays

Un nouveau plan de l'Organisation mondiale de la santé vise à éradiquer la tuberculose d'ici 2050 dans les pays les moins touchés. En 2012, la maladie a fait plus d'un million de victimes dans le monde.

Tuberculose : l'OMS veut l'éradiquer dans 33 pays Rajesh Kumar Singh/AP/SIPA

  • Publié le 07.07.2014 à 12h32
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est un plan en deux étapes. La première vise une pré-élimination de la tuberculose d’ici 2035 et la deuxième une éradication complète à l’horizon 2050. Et cela dans 33 pays dans lesquels la maladie est peu répandue. Cette nouvelle stratégie est élaborée par l’Organisation mondiale de la santé et l’European Respiratory Society, qui souhaitent accélérer la lutte contre cette pathologie. Car celle-ci porte ses fruits. Le traitement de la tuberculose a permis de sauver plus de 22 millions de vies et le nombre de malades est en diminution. Cependant en 2012, plus de 8 millions de personnes étaient atteintes et 1,3 million en sont mortes.

Un plan en 8 interventions
L’OMS a donc élaboré un nouveau cadre pour les pays dont l’incidence moyenne est de moins de 100 cas pour 1 million d’habitants. La plupart sont répartis en Europe, on y retrouve la France, l’Allemagne ou encore l’Italie, mais également d’autres pays comme les Emirats arabes unis, la Jordanie ou la Jamaïque. Dans ces territoires, 155 000 personnes contractent encore la tuberculose et 10 000 en meurent chaque année. « Si nous faisons des erreurs maintenant, la tuberculose pourrait reprendre du terrain, y compris sous des formes plus résistantes », prévient le Pr G.B Migliori, de l’ERS.

Le nouveau plan prévoit 8 interventions jugées essentielles. Tout d’abord sur le plan de l’organisation avec une planification, une tutelle et un plan de financement. Surtout, il faut prendre en compte les groupes les plus vulnérables, les plus difficiles à atteindre, les besoins particuliers des populations migrantes et les problèmes transfrontiers. En effet,  la mondialisation et l’intensification des mouvements de populations favorisent la propagation de la maladie. Parmi les groupes les plus vulnérables figurent notamment les personnes démunies ou sans abri, les migrants, les toxicomanes et les personnes immunodéprimées.

Autre piste avancée, il faut dépister la tuberculose évolutive et l’infection latente dans les groupes à haut risque. Car la maladie est due à une bactérie, le bacille de Koch. Or celle-ci peut rester silencieuse dans l’organisme pendant plusieurs années, et se réveiller si le système immunitaire s’affaiblit. Enfin, il est important de lutter contre la tuberculose multirésistante. Pour le Dr Mario Raviglione, directeur du programme mondial de l’OMS, « les pays à faible charge de morbidité peuvent faire figure de précurseurs à l’échelle mondiale ».

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité