Publicité

QUESTION D'ACTU

Cancers du foie, de l'utérus ou du pénis...

Le type de cancer influencé par le niveau socio-économique

Selon une équipe de chercheurs américains, le statut socio-économique pourrait avoir une influence sur le type de cancer. Le cancer du col de l'utérus serait par exemple plus fréquent chez les précaires.

Le type de cancer influencé par le niveau socio-économique  Fernando Llano/AP/SIPA

  • Publié 27.05.2014 à 13h33
  • |
  • |
  • |
  • |


L'origine d'un cancer reste souvent un mystère. Le niveau socio-économique pourrait fournir une partie de la réponse.

C'est ce qu'a constaté le Dr Francis Boscoe, dans un étude publiée dans la revue Cancer - qui montre que la richesse ou la pauvreté de la personne aurait un lien avec le type de cancer développé.

Dans une étude précédente, menée par l'Université de Davis, en Californie et publiée en 2011, les chercheurs avaient constaté que les personnes ayant des faibles revenus avaient 50% de risque en plus de développer des problèmes cardiovasculaires. Mais cette fois, les chercheurs ont trouvé des liens entre le statut socio-économique et le type spécifique de cancer. Pour cela, l'équipe de chercheurs a analysé 2,9 millions de personnes a qui on avait diagnostiqué un cancer entre 2005 et 2009. Ces participants provenaient de 16 Etats des Etats-Unis. Ils ont ensuite été divisés en cinq groupes en fonction de leur niveau de pauvreté, évaluée au moment où le diagnostic avait été fait. 

L'équipe n'a pas trouvé de lien entre le statut socio-économique et l'apparition d'un cancer, mais a trouvé un lien entre le statut socio-économique et le type de cancer. Sur 39 types de cancers sélectionnés, 32 ont été associés à la pauvreté, 14 sont plus fréquents dans les milieux avec un niveau de pauvreté très élevé, et 18 dans les milieux plus aisés.

 

Des résultats utiles pour le dépistage

Les chercheurs ont ainsi constaté que les cancers du pénis, du foie, du larynx et du col de l'utérus sont plus communs dans les régions où le niveau de pauvreté est plus élevé, et que les cancers de la thyroïde, des testicules et d'autres cancers de la peau sont plus communs au sein des régions où le niveau de vie est plus élevé. Par ailleurs, cette large étude met en évidence que dans les zones les plus populaires, l'incidence du cancer est plus faible mais le taux plus élevé. Dans les zones privilégiées, c'est l'inverse. Un reflet de la difficulté d'accès aux soins pour les plus précaires.

« Notre étude porte sur les liens entre le statut socio-économique et l'incidence des cancers aux Etats-Unis. Ces résultats montrent l'importance et la pertinence de le prendre en compte dans la prévention des cancers », ont déclaré les chercheurs. Le Dr Boscoe a quant a lui déclaré qu'il espérait que ces recherches permettront à l'avenir de renforcer la surveillance pour certains types de cancer.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité