Publicité

QUESTION D'ACTU

Repérée grâce à l’IRM

Syndrome de fatigue chronique : l'origine de la maladie serait dans le cerveau

Alors que près de 150 000 Français souffriraient du syndrome de fatigue chronique, souvent dans l'indifférence, une étude révèle qu’elle pourrait être associée à un dysfonctionnement cérébral.  

Syndrome de fatigue chronique : l'origine de la maladie serait dans le cerveau PETILLOT/SIPA

  • Publié 24.05.2014 à 08h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Il touche essentiellement les adultes jeunes entre 20 et 40 ans et les femmes seraient deux fois plus concernées que les hommes. L’encéphalomyélite myalgique, appelée couramment syndrome de fatigue chronique (SFC), se caractérise, entre autres, par une fatigue chronique très intense mais surtout persistante sans explication. Une maladie avec un tableau clinique si complexe et hétérogène que certains médecins nient encore tout simplement son existence. Fatigue chronique, douleurs des articulations ou des muscles, maux de tête ou de gorge ou encore des troubles de la mémoire, ce sont quelques uns des symptômes dont souffrent les patients atteints par ce syndrome qui dégrade fortement leur qualité de vie.

Bonne nouvelle toutefois pour ces malades souvent mal reconnus, y compris par le corps médical, une étude parue dans la revue Plos One pourrait bien contribuer à améliorer la compréhension et la reconnaissance de leur trouble. En effet, grâce à l’imagerie cérébrale par IRM, des chercheurs dont les travaux ont été financés par les Centres de contrôles des maladies américains (CDC), sont parvenus à identifier une zone du cerveau liée à la fatigue, qui ne fonctionnerait pas correctement chez ces malades.

 

Une zone du cerveau liée à la fatigue défaillante

Pour mener à bien leurs travaux, ces scientifiques ont donc comparé 18 patients dont le SFC avait été diagnostiqué, avec 41 volontaires en bonne santé. Les personnes atteintes de dépression majeure ou qui prenaient des antidépresseurs ont été volontairement exclus de cette étude, ainsi que ceux souffrant de troubles anxieux. Différents tests d’imagerie ont donc été réalisés avec tous les participants. Sous contrôle IRM, les auteurs ont donc pu constater que par rapport aux individus sains, ceux atteint de SFC avaient une activité réduite de certains ganglions cérébraux impliqués dans la régulation de l'activité motrice et de la motivation. Une réduction de l'activité de ces ganglions cérébraux appelé « noyaux gris centraux », qui étaient par ailleurs liée à la sévérité des symptômes de la maladie.

 

La piste de l’inflammation et une nouvelle voie thérapeutique

«Nous avons choisi les noyaux gris centraux, car ils sont les principales cibles de l'inflammation cérébrale, explique l'auteur principal Andrew Miller. Les résultats d'un certain nombre d'études antérieures suggèrent que l'inflammation accrue peut être un facteur contribuant à la fatigue chez les patients souffrant du syndrome de fatigue chronique, et peut même être la cause, chez certains patients ». Par ailleurs des études publiées précédemment par ces mêmes chercheurs chez des patients sous interféron alpha pour le traitement de l'hépatite C, un traitement qui peut induire une fatigue sévère, avaient également montré une activité réduite dans leurs noyaux gris centraux. Or les auteurs rappellent que l’interféron alpha est une protéine produite naturellement par l’organisme, lors d’une réponse inflammatoire à une infection virale. « Nos données soutiennent l'idée que la réponse immunitaire de l'organisme face à des virus pourrait être associée à la fatigue en affectant le cerveau par l'inflammation, ajoute le Pr Miller. Nous continuons à étudier comment l'inflammation affecte les noyaux gris centraux et les effets que cela a sur les autres régions du cerveau. Ces futures études pourraient aider à trouver de nouveaux traitements, » conclut-il.

 

SFC ou fibromyalgie ?

Bien que préliminaires, ces résultats pourraient donc aider à mieux comprendre cette maladie dont la cause exacte reste pour le moment incomprise. Actuellement la SFC est souvent confondue avec la fibromyalgie, qui s’accompagne aussi de fatigue durable intense, mais qui se caractérise par la présence de douleurs multiples. Néanmoins pour les spécialistes la distinction entre le SFC et la fibromyalgie peut être difficile à faire, certaines personnes semblant présenter clairement les deux maladies. Pour certains experts, il s’agirait même d’un seul et même syndrome pouvant se manifester de façon variable.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité