Publicité

QUESTION D'ACTU

Risque d'obésité

Les bébés qui dorment peu mangent trop

Le manque de sommeil est néfaste pour la santé des bébés. Les petits dormeurs mangent plus que les autres et risquent davantage de devenir obèses, d'après une étude sur des jumeaux.

Les bébés qui dorment peu mangent trop Rafael Ben-Ari/Cham/NEWSCOM/SIPA

  • Publié 25.03.2014 à 15h37
  • |
  • |
  • |
  • |


Le sommeil d’un bébé est plus important qu’on ne le pense… Selon une étude, parue ce 24 mars dans l’International Journal of Obesity, un manque de sommeil dès la petite enfance influence la prise de poids à l’avenir. C’est le résultat du suivi de 1300 paires de jumeaux britanniques âgés de 16 mois pendant 5 mois.

 

1/10 de calories supplémentaires

Un bébé de 16 mois dort de 12 à 16 heures par jour. Le manque de sommeil, en dessous de 10 h de repos, a de réels effets sur le comportement d’un enfant. Les chercheurs ont observé une irritabilité, mais aussi une plus forte prise alimentaire. En moyenne, les « petits dormeurs » consomment 1/10 de calories en plus – soit 105 calories supplémentaires par rapport aux dormeurs normaux (13 heures). Cet apport alimentaire inutile expose à un risque d’obésité et de troubles associés, lorsque l’enfant grandit. Cela confirme les résultats d’autres études, qui associent le manque de sommeil à davantage d’obésité, de diabète ou de maladies vasculaires.

 

« Acte d’amour » ou hormones ?

« Des études précédentes sur les adultes et des enfants plus âgés ont montré qu’une dette de sommeil nous fait manger plus. Mais dans la petite enfance, les parents prennent la plupart des décisions sur quand et combien leur enfant mangera », explique le Dr Abi Fischer, qui a mené l’étude. « Le message clé, c’est que les petits dormeurs ont tendance à consommer trop de calories. » Des études complémentaires sont nécessaires, pour expliquer la cause de cette association. Elle suppose qu’un dérèglement des hormones pourrait l’expliquer, ce que des publications ont déjà démontré.

 

En attendant une réponse définitive, la chercheuse estime que les parents doivent être conscients de l’importance d’une quantité suffisante de sommeil. L’avis est partagé par un membre du National Obesity Forum, Tam Fry, interrogé par le Telegraph, qui y voit une origine comportementale : « Quand les adultes manquent de sommeil, ils grignotent plus et se tournent vers des aliments réconfortants. C’est légèrement différent avec les bébés, mais comme ils deviennent irritables, les parents leur donnent à manger pour les calmer, pensant qu’il s’agit d’un acte d’amour. »

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité