Publicité

QUESTION D'ACTU

Arrêts maladies, soins non remboursés...

Cancer : la moitié des malades perdent un quart de leurs revenus

Selon une étude de la Ligue contre le cancer, 60% des personnes actives atteintes d'un cancer subissent une perte de revenus. Résultat, 3 malades sur 4 réduisent leurs dépenses alimentaires.

Cancer : la moitié des malades perdent un quart de leurs revenus SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

  • Publié 19.03.2014 à 11h33
  • |
  • |
  • |
  • |


En plus de s'attaquer au corps, le cancer s'attaque aussi au porte-monnaie des malades. Etre touché par cette maladie se traduit en effet par une baisse importante de revenus pour une majorité d'actifs malades, selon une étude diffusée ce mardi par la Ligue contre le cancer (1). Arrêts de travail à répétition, soins non remboursés, au rythme de ces difficultés, les patients et leur famille doivent sans arrêt mettre la main à la poche.

60 % des malades actifs concernés
Pour parvenir à cette conclusion, la Ligue contre le cancer a mené une enquête auprès de personnes traitées pour un cancer afin de « mieux connaître leurs conditions de vie ainsi que les conséquences sociales et familiales de la maladie. »
Ainsi, 2 153 personnes ont répondu à cette étude réalisée en 2013 de manière anonyme et volontaire, et dont les résultats sont présentés depuis hier par la Ligue à l'occasion de sa « Semaine nationale de lutte contre le cancer » (17 au 23 mars 2014). La mobilisation a pour mission de récolter 4 millions d'euros cette année.

« 60 % des personnes actives déclarent avoir subi une perte de revenus durant leur maladie. » Ce manque à gagner s'explique, d'une part, par « les frais non remboursés », a commenté auprès de l'Agence France Presse (AFP) Agnès Lecas, responsable à la Ligue. Il s'agit par exemple de soins dits "de confort" comme les crèmes pour ceux qui suivent des radiothérapies ou des séances chez des psychologues.
D'autre part, les pertes de revenus sont aussi liées aux multiples arrêts de travail pris par les malades qui ne sont pas entièrement couverts par l'Assurance maladie et les mutuelles. Enfin, dans le pire des cas, le cancer peut aussi entraîner des pertes d'emploi aux conséquences financières lourdes pour les malades, a rajouté cette déléguée aux actions pour les malades.

Des économies sur l'alimentaire
Et ces baisses de revenus sont loins d'être anodines. En effet, parmi les personnes malades, mais actives, qui perdent de l'argent, près de la moitié (44 %) affichent des pertes de plus d'un quart de leurs revenus. 
Parallèlement, dans trois cas sur quatre, les malades interrogés affirment réduire leurs dépenses quotidiennes, « y compris les dépenses alimentaires et énergétiques. » Des malades d'autant plus précaires que 10 % des demandeurs d'aides financières à la Ligue déclarent ne pas avoir de complémentaire santé. Un chiffre nettement supérieur à la moyenne nationale égale à 6 %.

Pour rappel, la Ligue fournit de façon ponctuelle des aides financières pour les personnes malades. Elle a consacré à ces aides 6,2 millions d'euros en 2013, « un budget qui ne cesse d'augmenter d'année en année en raison du coût du cancer et aussi de la crise économique », déplore l'association.
Pire encore, ces aides financières sont actuellement menacées, car depuis 2009, le montant des aides par famille est en baisse de 8 % face à la multiplication des demandes et la baisse des dons, conclut l'association. 


(1) La Ligue se présente comme le "premier financeur privé de la recherche contre le cancer". Il s'agit d'une organisation non-gouvernementale indépendante revendiquant 717.000 adhérents.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité