Publicité

QUESTION D'ACTU

Cyprès, noisetier, frêne...

Pollens : la carte de France des allergies

Pour le Réseau National de Surveillance Aérobiologique la nature est en plein réveil dans l'Hexagone. Les conjonctivites et rhinites vont bientôt démarrer.

Pollens : la carte de France des allergies SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA

  • Publié 12.03.2014 à 11h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Cette année, le printemps arrive tôt dans le calendrier des Français. Et comme chaque année, il transporte avec lui son lot de pollens et bien sûr d'allergies. A ce titre, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A) publie sa carte de vigilance des pollens pour la semaine en cours (du 7 au 14 mars 2014).

Risque maximal sur la côte méditerranéenne pour le cyprès
Dans son dernier bulletin, le RNSA précise que les conditions climatiques actuelles sur la France ont favorisé l'arrivée des pollens. « Sur toute la France, un anticyclone s'installe la semaine prochaine. Du soleil et des températures agréables sont prévus par les services météos. La nature est en plein réveil et tel est bien le problème pour les allergiques », indique le communiqué de presse.

Les temps sont particulièrement durs pour les allergiques aux pollens de cyprès car ces pollens sont présents sur tout le territoire. Et « ils ne relâcheront pas la pression », notamment sur la côte méditerranéenne. Le RNSA indique même que cette forte présence maintient sur cette zone un risque allergique maximal et partout ailleurs un risque faible à localement moyen.

Les pollens de noisetiers sont aujourd'hui très présents sur une large partie Nord du territoire avec cependant « un risque allergique faible ». Et ce dernier termine peu à peu sa floraison, mais malheureusement pour les Français, d'autres pollens vont profiter de ces douces conditions météorologiques pour s'installer sur le territoire.
Parmi eux, l'aulne, le frêne et le peuplier seront bientôt présents sur l'ensemble du territoire, indique le Réseau avec un « risque allergique faible, mais qui peut localement atteindre un niveau moyen. » De plus, des pollens de saules et de graminées se présentent déjà sur la côte Ouest avec toutefois un risque allergique très faible.
Par ailleurs, un modèle prévisionnel mis en place par le RNSA annonce la grande arrivée des pollens de bouleau pour le 15 mars. Dans le même temps, les pollens de charme apparaissent déjà sur les comptes du Réseau.


Les conjonctivites et rhinites vont bientôt démarrer 

Face à tous ces risques, le Réseau rappelle que ce sont surtout les mélanges que les allergiques doivent craindre. Pas de quoi rassurer les Français vu la multiplicité des allergènes présents actuellement dans l'Hexagone.
A ce titre, le Réseau rajoute que « les conditions météos anticycloniques favoriseront aussi les taux de pollution atmosphérique élevés dans un grand nombre d'agglomérations, pouvant provoquer une exacerbation des symptômes chez les personnes les plus sensibles aux pollens. Conjonctivites et rhinites risquent de démarrer sérieusement », conclut-il. 



* Le risque allergique prévisionnel est établi à partir des quantités de pollens mesurées, des prévisions météorologiques pour les jours à venir, du stade phénologique des végétaux et de l'intensité des symptômes constatés par les médecins chez leurs patients allergiques aux pollens.

Source : RNSA 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité