Publicité

QUESTION D'ACTU

Risque de cancer

Une alimentation riche en protéines est dangereuse entre 40 et 60 ans

Quand on atteint la quarantaine, il faut réduire sa consommation de produits d'origine animale. Car les besoins en protéines varient selon l’âge, et un excès peut être dangereux pour la santé.

Une alimentation riche en protéines est dangereuse entre 40 et 60 ans View Pictures / Rex Fea/REX/SIPA

  • Publié 06.03.2014 à 19h09
  • |
  • |
  • |
  • |


Régime hyper-protéiné ou pauvre en viandes ? Il existe presque autant d’études que de réponses possibles. Une équipe de l’université de Californie du Sud (Etats-Unis) apporte un élément de réponse. Leur étude, parue ce 4 mars dans Cell Metabolism, explique que la nature du régime dépend surtout de notre âge. C’est le résultat du suivi de plus de 6 000 adultes âgés de plus de 50 ans pendant presque deux décennies.

 

Deux fois trop de protéines

« Nous pensons à tort que, parce que nous mangeons tous, comprendre la nutrition est quelque chose de simple. La question n’est pas de savoir si un certain régime vous permet d’aller bien trois jours, mais s’il peut aider à survivre jusqu’à 100 ans », explique Valter Longo, co-auteur de l’étude. Et pour cela, estime-t-il, il faut garder à l’esprit que le corps évolue avec l’âge. On sait, par exemple, que les taux d’hormones de croissance fluctuent et chute fortement après 65 ans. C’est également à cette période qu’il faut renforcer sa consommation de protéines pour prévenir les blessures et les maladies. Mais ce régime riche en protéines n’est pas protecteur pour les personnes d’âge moyen, dont le corps n’est pas encore fragilisé.

 

« La majorité des Américains mangent environ deux fois plus de protéines qu’ils ne devraient, et la meilleure décision serait de réduire la consommation quotidienne de protéines, en particulier de protéines animales. Mais il ne faut pas tomber dans les extrêmes ; on peut basculer d’une protection à la malnutrition très rapidement », avertir Valter Longo. Les risques d’une surconsommation sont réels. Trop de protéines animales entre 40 et 60 ans représentent un risque de cancer équivalent à celui de la cigarette : il est quadruplé. Un régime hyper protéiné augmente aussi le risque de décès prématuré, à cause d’un diabète par exemple.

 

50 g pour une personne de 60 kilos

Un apport modéré en protéines animales n’est pas non plus totalement sûr : le risque de mourir d’un cancer reste trois fois plus élevé que pour une personne qui en consomme peu. Par ailleurs, consommer des protéines issues de fruits et légumes est plus sain que celles provenant d’animaux (viandes, produits laitiers, œufs).

 

Un régime riche en protéine se définit par un apport alimentaire en protéines supérieur à 20% de l’apport total. Un régime modéré se situe entre 10 et 19% et un régime pauvre sous 10%. La quantité exacte de protéines qu’on devrait consommer reste sujette à polémique, mais cette étude souligne qu’il faut rester dans les limites du raisonnable, et surtout en fonction de son âge. Selon les résultats de l’étude, il faudrait consommer 0,8 grammes de protéines par kilo corporel chaque jour. Pour une personne de 59 kg, cela représente de 45 à 50g de protéines par jour, de préférence végétales.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité