Publicité

QUESTION D'ACTU

Avec la FDA

Obésité : Michelle Obama s'attaque aux étiquettes alimentaires

La Première Dame des Etats-Unis annonce ce 27 février de nouvelles étiquettes des produits alimentaires pour mieux lutter contre l’obésité et la malbouffe qui font rage dans le pays.

Obésité : Michelle Obama s'attaque aux étiquettes alimentaires Michelle Obama lors de la présentation des nouvelles étiquettes alimentaires (Carolyn Kaster/AP/SIPA)

  • Publié 27.02.2014 à 18h59
  • |
  • |
  • |
  • |


De nouvelles étiquettes alimentaires plus claires et plus à jour pour lutter contre l’obésité. Voilà ce qu’annonce ce 27 février la Première Dame des Etats-Unis, Michelle Obama, toujours aussi engagée pour une Amérique plus saine. La proposition émane de la Food and Drug Administration (FDA), agence américaine de sécurité des aliments et des médicaments, qui n’avait pas actualisé les normes d’étiquetage depuis 1994.

 

Un étiquetage plus simple

« Notre principe directeur est très simple : nous voulons que vous puissiez en tant que parent et consommateur entrer dans votre supermarché, prendre un produit dans un rayon et savoir si c’est bon pour votre famille », explique Michelle Obama. « C’est très important, et cela fera une grande différence pour les familles de tout le pays. »
Deux principes dirigent cette mise à jour : simplicité et actualité. L’apparence même de l’étiquetage sera donc modifiée afin de mettre en valeur les éléments clé de la lutte contre l’obésité, à savoir le nombre de calories ingérées et la taille de la portion. Selon Michael Taylor, commissaire adjoint de l’alimentation et la médecine vétérinaire à la FDA, « en réorganisant les étiquettes nutritionnelles, la FDA veut rendre plus simple que jamais l’information sur les choix alimentaires du consommateur, pour soutenir un régime plus sain. »

 

A gauche, l'étiquetage actuel, à droite, l'étiquetage simplifié (Source : fda.gov)

 

Mettre à jour les portions

Ces nouvelles étiquettes tiendront aussi compte des dernières avancées scientifiques en matière d’alimentation et de risques pour la santé. La FDA propose d’ajouter une entrée sur les sucres ajoutés, que les Américains consomment en excès. En revanche, la section « Calories provenant de lipides » devrait disparaître. Cette suppression tient compte des dernières études qui ont démontré que la nature des lipides compte plus que leur quantité.
Côté nutriments, Michelle Obama devrait annoncer la notification facultative des vitamines A et C, tandis que la teneur en potassium et vitamine D devra obligatoirement être signalée. La population américaine souffre largement de carence en ces deux nutriments, qui aident à préserver la santé osseuse et à protéger de l’hypertension artérielle.

 

Les valeurs quotidiennes pour un certain nombre de nutriments (sodium, fibres, vitamine D) seront réévaluées. Ce sera aussi le cas des portions, qui ne reflètent plus la réalité. Elles n’indiquent pas ce que mangent les Américains, mais ce qu’ils devraient manger. Selon les données de la FDA, la quantité de calories dans une portion devrait être doublée pour coller à la réalité. Une double colonne devrait être ajoutée aux emballages : l’une indiquera les informations « par portion », l’autre « pour le paquet. »

 

Obligatoires depuis 20 ans aux Etats-Unis, les étiquettes nutritionnelles n’ont été modifiées qu’une fois, en 2006, date à laquelle la notification des graisses trans a été ajoutée. Encore une fois, le combat de Michelle Obama contre une mauvaise hygiène de vie semble porter ses fruits à l'échelle fédérale. Elle a déjà lancé, avec le soutien de l'Etat, la campagne « Let's move ! » (Bougeons-nous) et milite régulièrement pour une alimentation plus saine des enfants. Une croisade qui commence à payer : les derniers chiffres sur l'obésité font état d'une stagnation générale et même d'un recul spectaculaire chez les tout-petits.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité