Publicité

QUESTION D'ACTU

Dangers de la sédentarité

Après 60 ans, chaque heure passée assis double le risque de handicap

Rester enfermé chez soi n’est pas une bonne idée pour les personnes âgées : la sédentarité augmente fortement le risque de handicap après 60 ans, selon une récente étude.

Après 60 ans, chaque heure passée assis double le risque de handicap GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 20.02.2014 à 13h09
  • |
  • |
  • |
  • |


« Manger bouger » : un précieux conseil qui vaut aussi pour les personnes âgées. Selon une étude de la Northwestern University, parue ce 19 février dans le Journal of Physical Activity & Health, rester assis trop longtemps passés 60 ans augmente le risque d’infirmité. Près de 2 300 sexagénaires ont participé à cette étude pendant 3 ans.

 

13 heures assis : risque de handicap de 9%

La sédentarité des participants a été analysée. Des adultes de santé et d’activité physique similaires ont été comparés. Chacun a porté des accéléromètres, qui mesurent le temps passé assis et celui consacré à une activité physique modérée ou vigoureuse. L’objectivité de cet outil permet de mieux évaluer l’activité réelle. En effet, plus une personne est âgée ou en surpoids, plus elle surestime le temps passé à bouger. Les résultats sont surprenants : chaque heure supplémentaire passée immobile double le risque de perte d’autonomie. Cette donnée est valable qu’on pratique ou non une activité sportive en parallèle. Deux femmes de 65 ans peuvent servir d’exemple. L’une est assise 12 heures chaque jour, l’autre 13 heures. La première est exposée à un risque de 6% de handicap, la seconde à un risque de 9%.

 

2 millions de Français à mobilité réduite

Cette étude « signifie que les personnes âgées doivent réduire le temps passé assis, que ce soit devant la télévision ou l’ordinateur », selon le Dr Dorothy Dunlop qui a mené l'étude. Le handicap, dans cette étude, est défini comme une limitation dans la capacité à effectuer des gestes du quotidien : manger, s’habiller, se laver, entrer et sortir du lit, traverser une pièce. Cette mobilité réduite concerne 2 millions de Français selon les derniers chiffres du Ministère de la Santé. Parmi les personnes âgées de plus de 60 ans, 970 000 bénéficient de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), qui est versée aux personnes âgées dépendantes.

 

Pour réduire la sédentarité, le Dr Dunlop formule plusieurs conseils. Pendant un appel ou une réunion de travail, se tenir debout aide à lutter contre l’immobilité. De petites astuces au quotidien pour inciter à marcher sont aussi utiles : se garer le plus loin possible du magasin quand on fait les courses, privilégier la marche à la conduite pour de petites commissions. Sur le lieu de travail, de nouvelles habitudes peuvent être adoptées : faire le tour du bureau quand on se lève pour boire de l’eau ou encore prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur dès que possible. Autant de petits gestes qui favorisent l’activité physique.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité