Publicité

QUESTION D'ACTU

A maintenir hors de portée des enfants

Substituts nicotiniques : attention aux intoxications infantiles

Rangez vos patchs, gommes et pastilles à la nicotine hors de portée des enfants, conseille la revue Prescrire. Elle rapporte 62 cas d’intoxications survenus entre 2000 et 2010.  

Substituts nicotiniques : attention aux intoxications infantiles DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 13.01.2014 à 18h47
  • |
  • |
  • |
  • |


Vous avez pris la bonne résolution d’arrêter de fumer et tenez le coup depuis 13 jours à grand renfort de patchs, gommes à mâcher et autres comprimés à sucer contenant de la nicotine ? D’abord bravo mais attention, prenez garde à ne pas laisser traîner ces substituts nicotiniques à la portée des enfants.


La revue Prescrire souligne dans son numéro de janvier que l’emballage coloré de ces substituts et leurs arômes fruités peuvent amener les plus jeunes à les confondre avec des bonbons. Entre 2000 et 2010, les centres anti-poison français ont dû prendre en charge 318 enfants de moins de 10 ans ainsi exposés à la nicotine. Pour 62 d’entres eux, dont 2 sur 3 étaient des enfants de moins de 4 ans, il s’agissait d’une véritable intoxication à la nicotine, intoxication accidentelle due à l’ingestion de gommes à mâcher ou de comprimés principalement. Les patchs, confondus par les enfants avec des pansements, peuvent également entraîner une intoxication, d’autant qu’ils contiennent encore beaucoup de nicotine même une fois usagé.

La nicotine agit sur les systèmes nerveux, cardiovasculaire et digestif

Prescrire conseille donc aux parents de ranger leurs substituts nicotiniques dans une armoire à pharmacie, comme on le ferait pour n'importe quel médicament. Ces produits sont en effet dangereux pour les jeunes enfants car la nicotine est une substance active sur de nombreux récepteurs de l’organisme. Au niveau cardiovasculaire, elle peut provoquer des tachycardies (accélérations du rythme cardiaque) et des hypertensions. Sur le plan digestif, les vomissements et les diarrhées sont souvent les signes qui poussent les parents à amener leur enfant à un médecin. Au niveau du système nerveux central, la stimulation par la nicotine est à l'origine de tremblements et peut mener jusqu'à des convulsions. A très forte dose, elle peut même causer un blocage des muscles respiratoires par paralysie. Parmi les 318 cas recensés par les centres antipoisons français, aucun des enfants intoxiqués n’en est arrivé à de telles extrémités et aucun n’a conservé des séquelles durables.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité