Publicité

QUESTION D'ACTU

Vêtements longs, insecticides, moustiquaire...

Chikungunya et dengue aux Antilles: les conseils des autorités aux voyageurs

Les cas de dengue et de chikungunya recensés aux Antilles nécessitent de prendre des précautions. Le ministère de la santé rappelle aux voyageurs les mesures de protection à prendre.

Chikungunya et dengue aux Antilles: les conseils des autorités aux voyageurs DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 22.12.2013 à 16h49
  • |
  • |
  • |
  • |


Les chanceux qui partent aux Antilles pour les fêtes de fin d’année vont devoir prendre quelques précautions. Les Antilles sont en effet confrontées à une épidémie de dengue et un début d’épidémie de chikungunya est signalé à Saint-Martin. Deux cas autochtones de cette maladie viennent d’être confirmés en Martinique.


Pour éviter les risques d’infection, le ministère de la Santé appelle à la prudence et rappelle les mesures individuelles de prévention et de protection contre les piqûres de moustiques :

-       porter des vêtements longs et couvrants et protéger pieds et chevilles,

-       imprégner les vêtements d’insecticides, pour une protection à long terme,

-       appliquer ou vaporiser des produits répulsifs adaptés sur toutes les parties découvertes du corps, visage compris (l’application doit être renouvelée fréquemment et au moins 30 minutes après les produits solaires),

- dormir la nuit sous une moustiquaire imprégnée d’insecticides.

Pour les femmes enceintes et les parents d’enfants et de nourrissons, il faut par ailleurs être vigilants sur les produits répulsifs, qui sont déconseillés aux moins de deux mois.


En outre, un dispositif de surveillance renforcé a été mis en place et des études épidémio-entomologiques ont été lancées. L'Agence régionale de santé fait procéder à des pulvérisations mobiles d'insecticide. Enfin, il est recommandé d’éliminer tout ce qui peut retenir l'eau dans et autour des habitations », lieux de « gîtes larvaires ».


Le ministère de la Santé rappelle que la dengue et le chikungunya sont des maladies dues à des virus qui se transmettent d’homme à homme par l’intermédiaire d’une piqûre de moustique tigré (Aedes aegypti dans les Antilles).

Le chikungunya se manifeste en moyenne 4 à 7 jours après la piqûre infectante, par l’apparition soudaine d’une fièvre élevée (supérieure à 38,5°C) associée à des courbatures ou des douleurs articulaires qui peuvent persister plusieurs semaines.

La maladie, d’évolution spontanée le plus souvent favorable, peut dans certains cas entraîner une fatigue prolongée et des douleurs articulaires persistantes parfois invalidantes. Il n’existe ni traitement curatif spécifique, ni vaccin. L’usage de l’acide salicylique (aspirine) est contre indiqué.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité