Publicité

QUESTION D'ACTU

Méta-analyse

Médicaments : pourquoi les seniors ne suivent pas leur traitement

Selon une méta-analyse, une majorité de personnes âgées ne prend pas ses traitements correctement. Parmi les raisons, une mauvaise compréhension des prescriptions.

Médicaments : pourquoi les seniors ne suivent pas leur traitement GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 26.11.2013 à 16h15
  • |
  • |
  • |
  • |


La non-observance des médicaments est un problème de santé publique qui touche davantage les personnes âgées ! La faute avant tout à la polymédication très fréquente dans cette tranche d'âge. Résultat, d'après des données récentes de la Haute Autorité de Santé (HAS), 10 % des hospitalisations, chez les personnes âgées de plus de 70 ans, sont imputées aux erreurs dans la prise des médicaments, ou à un défaut d'observance. De plus, la plupart des études démontrent qu'un bon niveau d'observance (80 % des médicaments) est rarement atteint. Dans ce contexte, une question évidente se pose : pourquoi plus d'une personne âgée sur deux ne suit pas son traitement correctement ?

Des profils différents, mais un même résultat
Dans une méta-analyse menée par les laboratoire Teva, les recherches sur les comportements ont permis d'identifier de nombreuses formes de non prise du médicament. Les études dissocient, la plupart du temps, les comportements primaires, des comportements secondaires. Dans les premiers, le patient n'achète pas son médicament (14 % des médicaments prescrits ne sont pas achetés) ou le patient ne commence pas son traitement (13 % des médicaments achetés ne sont jamais pris). Les comportements secondaires caractérisent des patients qui commencent leur traitement mais ne le suivent pas correctement.

Et ces comportements entraînent des défauts d'observance élevés, notamment chez les personnes âgées de plus de 70 ans. Pour preuve, quatres études menées de 2006 à 2009. Dans ces recherches, le niveau d'observance pour l'hypertension varie entre 40 % et 72 % au bout d'un an. Et pour les traitements antidiabétiques ou cardiovasculaires, il manque 30 % de jours de traitement et seuls 59 % des patients atteignent le seuil de 80 % de jours de traitement sur 12 mois.
En outre, l'observance à deux traitements concomitants ne dépasse pas 45 % à 3 mois pour chuter à 36 % à 12 mois. 

5 médicaments par jour
Après 65 ans, on est plus concerné par les malades chroniques. Celles-ci touchent 57 % des personnes âgées de 65 à 74 ans et environ 70 % des 75 ans et plus.
Ces maladies chroniques entraînent bien évidemment une poly-médication que l'on peut définir comme l'usage concomitant de trois voir cinq molécules différentes. Selon l'enquête PAQUID menée auprès de 3 800 personnes, les personnes âgées à domicile consomment 4,5 médicaments par jour et chacune de leur ordonnance comprend en moyenne 3,4 spécialités distinctes. Or le fait d'avoir plus de 3 traitements est un facteur aggravant de l'inobservance.

Par ailleurs, la relation médecin-patient est critique dans la mise en oeuvre de la bonne observance du traitement. Une étude conclut que 55 % des patients n'adhèrent pas à leur prescription, de façon non intentionnelle, en raison d'une communication inadéquate avec les professionnels de santé. L'âge avancé du patient accentue en effet les difficultés de communication dans cette relation.
Une forte baisse d'audition, une perte de vision mal corrigée ou simplement la fatigue vont rendre beaucoup plus difficile la compréhension des explications du médecin. Résultat, les patients âgés observent mal leur traitement.
Enfin, bien souvent les résultats attendus par le traitement ne sont pas au rendez-vous. Dans ce cas, bon nombre de personnes âgées choisissent bien souvent d'interrompre leur traitement.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité