Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention, traitement

L’huile de poisson bénéfique contre le cancer de la prostate

Les hommes qui ont un cancer de la prostatont un meilleur pronostic en suivant un régime faible en graisse et avec des compléments d’huile de poisson.

L’huile de poisson bénéfique contre le cancer de la prostate Le cabillaud est un poisson maigre (DEFOSSEZ/WPA/SIPA)

  • Publié 19.11.2013 à 15h49
  • |
  • |
  • |
  • |


L’huile de foie de morue pourrait bénéficier d’un regain de succès. Les poissons maigres de ce type sont riches en omégas-3, qui réduisent les inflammations et protègent de nombreuses maladies. Selon une étude menée par l’Université de Californie-Los-Angeles (UCLA), l’huile de poisson maigre serait très bénéfique en prévention et en traitement du cancer de la prostate. Publiée ce 18 novembre dans la revue Cancer Prevention Research, elle affirme que ce produit aide à combattre la progression des cellules cancéreuses.

 

Huile de poisson Vs lipides

Deux groupes ont été suivis : l’un suivait un régime allégé en lipides, avec de l’huile de poisson maigre (15% des calories viennent de lipides), l’autre un régime américain standard (40% de calories viennent de lipides). Un Américain consomme principalement des acides gras oméga-6 (les mauvaises graisses) et peu d’acides gras oméga-3 (les bonnes graisses). Le second groupe a suivi ces habitudes alimentaires. Le premier a baissé sa consommation de graisses et ajouté 5 g d’huile de poisson maigre à son régime sous forme de 5 comprimés quotidiens.

 

Le Dr William Aronson, auteur principal de l’étude, a souhaité observer le mécanisme biologique de l’huile de poisson maigre sur la croissance et le développement du cancer. Il a utilisé pour cela le score CCP, qui analyse l’évolution des cellules de leur naissance à leur division. « C’est d’un grand intérêt, » explique le Dr Aronson, » puisque le score CCP est connu pour être associé à des formes agressives du cancer de la prostate et aide à prédire quels patients vont faire des rechutes ou potentiellement mourir de leur cancer. »

 

Un score CCP bas

Globalement, les hommes atteints de cancer de la prostate suivant un régime peu gras ont un score CCP moins élevé que ceux de l’autre groupe. Autrement dit, les cellules cancéreuses évoluent moins rapidement. Or, un score CCP bas aide à empêcher que les cancers ne deviennent plus agressifs. Un régime faible en graisses et la consommation en compléments alimentaires d’huile de poisson aiderait donc à combattre le cancer de la prostate, mais aussi à réduire le risque d’en souffrir.

 

L’impact des oméga-3

L’étude a aussi révélé que le régime à base d’huile de poisson permet de modifier la composition de la membrane des cellules saines et des cellules cancéreuses. Les niveaux d’acides gras oméga-3 étaient plus élevés tandis que ceux d’acides gras oméga-6 sont moins élevés. Ce régime pourrait donc atteindre directement la biologie des cellules du cancer pour la rendre moins agressives.

 

 « Ces études montrent que, chez les hommes atteints de cancer de la prostate, vous êtes vraiment ce que vous mangez, » résume le Dr Aronson. « Elles suggèrent qu’en modifiant le régime, il est possible d’affecter positivement la biologie du cancer de la prostate. »

 

Le LTB4 : un lipide sur la tumeur

Selon le Dr Aronson, les hommes suivant un régime gras avaient davantage de substances pro-inflammatoires, justement associées à un risque accru de cancer. L’une d’entre elle en particulier, le leucotriène-B4 (LTB4), lorsqu’elle est à un niveau bas, correspond à un score CCP moins élevé. « Nous avons étudié comment le LTB4 peut affecter les cellules du cancer de la prostate et nous avons fait une découverte totalement nouvelle : un des récepteurs du LTB4 se trouve en surface des cellules. » Il faudra donc déterminer si ce récepteur est lié ou non à un régime en particulier. Des études approfondies sont déjà planifiées pour déterminer l’importance de ce récepteur.

 

En 2011, la même équipe avait réalisé une étude sur le même groupe. Ils avaient étudié l’effet des compléments alimentaires à base d’huile de poisson maigre, associés à un régime faible en graisse avant une prostatectomie. Les chercheurs avaient alors observé un ralentissement de la croissance des cellules cancéreuses de la prostate par rapport au régime traditionnel… donc un développement plus lent de la maladie. Ce n’est pas la solution ultime, mais il est désormais prouvé que changer son régime est bénéfique.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité