• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Dépression

Troubles psychiatriques : les conjoints des patients cancéreux ont plus de risque d’en souffrir

Les partenaires des personnes atteintes d’un cancer seraient plus enclins à développer des troubles psychiatriques ou psychologiques liés au stress, tels que la dépression.

Troubles psychiatriques : les conjoints des patients cancéreux ont plus de risque d’en souffrir SeventyFour/iStock




L'ESSENTIEL
  • Dans le cadre de l’étude, 46 % des participants étaient des hommes.
  • Pendant le suivi, une hausse de 14 % du risque de troubles psychiatriques de première apparition, c’est-à-dire similaire à l'abus de substances, a été observée.
  • L'augmentation du risque était plus importante pour les conjoints de patients chez qui on a diagnostiqué un cancer avec un mauvais pronostic, une tumeur à un stade avancé et lorsque le patient est décédé durant le suivi.

"Il existe des preuves émergentes que les conjoints d’adultes souffrant de cancer peuvent avoir une prévalence plus élevée de maladie mentale, mais ces recherches ont été limitées par la concentration sur une seule maladie mentale et de courtes périodes de suivi", ont indiqué des chercheurs de l'université d'Oslo en Norvège. C’est pourquoi ils ont réalisé une étude, publiée dans la revue JAMA Network Open, afin d’examiner les effets délétères de l’annonce d’un diagnostic de cancer sur la santé mentale des partenaires des malades.

3 millions de conjoints de patients souffrant de cancer ont été suivis

Pour les besoins de leurs travaux, les scientifiques ont recruté plus de 3 millions de personnes au Danemark et en Suède. Dans le détail, il s’agit de 546.321 conjoints de patients souffrant d'un cancer et 2.731.574 partenaires de personnes en bonne santé. "Les membres du groupe non-exposé ont été appariés individuellement aux personnes du groupe exposé sur l'année de naissance, le sexe et le pays. Les conjoints avec et sans morbidité psychiatrique préexistante ont été analysés séparément", peut-on lire dans les recherches.

Cancer : un risque plus élevé de dépression chez les partenaires des malades

D’après les résultats, 6,9 % des conjoints de patients cancéreux ont développé un trouble psychiatrique au cours du suivi, contre 5,6 % des conjoints de personnes ne souffrant pas de cancer. Selon l’équipe, le risque de troubles psychiatriques de première apparition a augmenté de 30 % durant la première année suivant le diagnostic de cancer, en particulier pour la dépression et les troubles liés au stress.

"Ces résultats confirment la nécessité d'une sensibilisation clinique pour prévenir une éventuelle maladie mentale chez les conjoints de patients atteints de cancer, en particulier dans les groupes à haut risque", ont conclu les auteurs dans un communiqué.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES