• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Nature

Cancer : le jardinage réduit les risques de développer la maladie

Vous n’avez pas encore pris de bonnes résolutions 2023 ? Vous pourriez opter pour faire plus de jardinage. Selon une nouvelle étude américaine, cette activité réduit les risques de développer un cancer. Et cerise sur le gâteau, elle améliore aussi l’humeur.

Cancer : le jardinage réduit les risques de développer la maladie julief514/istock




L'ESSENTIEL
  • Selon un sondage Ifop réalisé en 2022, jardiner est un plaisir pour 72 % des Français.
  • 56 % des sondés jardinent pour se relaxer, 31 % pour se nourrir différemment et 27 % pour avoir des activités physiques plus saines.

Pour rester en bonne santé, sortez votre pelle, votre râteau et votre arrosoir. Selon une étude de l’université du Colorado à Boulder, le jardinage communautaire aide à lutter contre les risques de développer un cancer ou une maladie chronique ainsi que de l’anxiété. Les résultats ont été publiés le 4 janvier dans la revue The Lancet Planetary Health.

Jardinage : plus de fibres et d’exercices pour lutter contre le cancer

Pour leur recherche, les scientifiques ont recruté 291 adultes, âgés en moyenne de 41 ans, qui ne jardinaient pas. Après le dernier gel printanier, la moitié d’entre eux devaient intégrer un groupe de jardinage communautaire. Ils recevaient une parcelle de terre, des graines, des semis et un cours d’introduction à la culture des plantes. Les autres participants devaient attendre un an pour prendre une bêche.

Les deux groupes ont effectué des enquêtes périodiques sur leur apport nutritionnel et leur santé mentale. Leurs mensurations ainsi que leurs activités étaient aussi évaluées. Ils ont été suivis entre janvier 2017 et juin 2019.

Au premier automne, les membres du groupe de jardinage mangeaient en moyenne 1,4 g de fibres de plus par jour que les autres, soit une progression d'environ 7 %. "Une augmentation d'un gramme de fibres peut avoir des effets positifs importants sur la santé", a ajouté le co-auteur de l’étude James Hebert.

Les jardiniers affichaient aussi une hausse d'activité physique d'environ 42 minutes par semaine. "Avec seulement deux à trois visites hebdomadaires au jardin communautaire, les participants ont atteint 28 % de la recommandation [de faire 150 minutes d'activité physique par semaine]", précise l’article. Les auteurs remarquent que consommer plus de fibres et être plus actif sont deux éléments connus pour réduire le risque de cancer et de maladie chronique.

Le jardinage est aussi bon contre le stress et la solitude

Cultiver les légumes et les fleurs semble aussi être bénéfique pour les personnes anxieuses. Les participants qui travaillaient la terre ont reconnu que leur niveau de stress avait diminué par rapport au début de l'expérience. L’effet était encore plus visible chez les plus angoissés.

Le jardinage présente un autre avantage selon les chercheurs : il renforce le lien social. "Même si vous venez au jardin pour cultiver vous-même votre nourriture dans un endroit calme, vous commencez à regarder la parcelle de votre voisin et à partager des techniques et des recettes, et au fil du temps, les relations s'épanouissent", a expliqué l'auteure principale Dr Jill Litt, professeure au Département d'études environnementales de l'université du Colorado à Boulder.

Elle précise que si jardiner seul est bon pour vous, les effets sont encore plus grands si vous le faites avec d’autres amateurs.

La chercheuse espère que ses résultats encourageront les autorités sanitaires ou gouvernementales à miser d'avantage sur les espaces verts qui favorisent les rencontres et les échanges.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES