• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Semaine d'action 2022

Fibrillation atriale : comment adapter son alimentation ?

L’alimentation peut avoir un impact sur la fibrillation atriale. Par ailleurs, certains aliments ont un risque d'interférence avec les traitements. 

Fibrillation atriale : comment adapter son alimentation ? wildpixel/istock




L'ESSENTIEL
  • La fibrillation atriale peut entraîner des complications cardiaques, comme l’insuffisance cardiaque mais elle augmente aussi le risque de thrombose.
  • 20 à 30 % des accidents vasculaires cérébraux sont liés à la fibrillation atriale.

Des battements du cœur irréguliers peuvent être le symptôme d’une fibrillation atriale, aussi appelée "fibrillation auriculaire". Cette arythmie se soigne, grâce à différents traitements. Mais pour limiter le risque de complications, il est important de surveiller son alimentation.  

Qu’est-ce que la fibrillation atriale ? 

"La fibrillation auriculaire (ou atriale) est un trouble du rythme cardiaque qui accélère le cœur et le fait battre de manière irrégulière, rappelle l’Assurance maladie. Son apparition est favorisée par le vieillissement et la présence d'une pathologie cardiaque (HTA, maladie des valves cardiaque...), d'une obésité, d'un syndrome d'apnée du sommeil obstructive." Elle peut se manifester par des épisodes limités dans le temps, les battements sont alors irréguliers pendant quelques jours, puis redeviennent réguliers; ou elle peut être permanente. Le facteur de risque le plus important est l’âge : la pathologie concerne plus de 10 % de plus de 80 ans. 

Fibrillation atriale : adapter son alimentation au traitement

Le traitement de cette arythmie cardiaque repose sur différents médicaments qui permettent de réguler le rythme cardiaque et de bloquer la formation de caillots de sang, qui peuvent déclencher un accident vasculaire cérébral. Les anti-coagulants ont justement ce rôle : "il s'agit de médicaments empêchant la coagulation", précise l’Assurance maladie. Il existe deux types d’anti-coagulants : les antivitamines K ou les anticoagulants oraux directs. Les premiers bloquent l’action de la vitamine K, pour empêcher la coagulation sanguine.

Si vous prenez ce type de médicament, il est important de manger "sans excès les aliments contenant une grande quantité de vitamine K (brocolis, laitue, épinards, chou, chou-fleur, choux de Bruxelles)". L’Assurance maladie indique qu’une consommation importante peut interagir avec le traitement. "Ils ne sont pas interdits, souligne l’Agence nationale de sécurité du médicament, à condition de les répartir régulièrement dans l’alimentation et de les consommer sans excès." Si votre traitement repose sur des anticoagulants directs, il n’y a pas d’aliment à risque d’interférence, mais d'autres produits peuvent avoir un impact sur la qualité de vie. 

Respecter certaines mesures d’hygiène de vie en cas de fibrillation atriale

L’Assurance maladie recommande aux personnes atteintes de fibrillation auriculaire d’adapter leur hygiène de vie. Cela passe notamment par l’arrêt du tabac, qui est l’un des déclencheurs potentiels des épisodes de fibrillation atriale. Il est aussi important de limiter la consommation d’alcool et de café, qui sont des excitants cardiaques. De manière générale, il est conseillé d’avoir une alimentation équilibrée, qui permet de réduire le risque de complications. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES