Publicité

QUESTION D'ACTU

Selon des chercheurs américains

Etude du jour : la schizophrénie toucherait davantage les gauchers

Le fait d’avoir un cerveau symétrique expliquerait, en partie, que les gauchers seraient plus susceptibles de souffrir de troubles psychotiques. 

Etude du jour : la schizophrénie toucherait davantage les gauchers SKIP O'ROURKE | Times/AP/SIPA

  • Publié 30.10.2013 à 19h28
  • |
  • |
  • |
  • |


Cet article pourrait bien inquiéter les gauchers qui nous lisent ! Ils sont envrion 15 % en France. Une nouvelle étude américaine publiée ce mercredi dans SAGE Open révèle que parmi les personnes atteintes de maladies mentales, les gauchers seraient plus susceptibles de souffrir de troubles psychotiques comme la schizophrénie. 
« Nos résultats montrent une prévalence étonnamment élevée de gauchers chez les patients présentant des troubles psychotiques tels que la schizophrénie et le trouble schizo-affectif, comparé aux patients présentant des troubles de l'humeur tels que la dépression ou les troubles bipolaires », notent les auteurs de ce travail.
Pour parvenir à cette conclusion, Jadon R. Webb et son équipe ont isolé 107 personnes internées dans une clinique psychiatrique publique. Ils ont alors constaté que 11 % des personnes diagnostiquées avec des troubles de l'humeur (dépression, trouble bipolaire) étaient gauchers. En comparaison, 40 % des personnes souffrant de schizophrénie ou de trouble schizo-affectif étaient gauchers.

Pour expliquer ce lien, les auteurs n'ont que peu d'éléments et avancent ainsi la piste du « facteur supplémentaire ». Ainsi, être gaucher serait un facteur de plus dans la schizophérine, au même titre qu'un mauvais fonctionnement du cerveau, l'échec scolaire ou encore la race...
Ces explications, des neuroscientifiques américains les avaient déjà révélées dans le passé pour expliquer ce lien entre gaucher et maladie mentale. Il serait lié au concept d’« asymétrie cérébrale », dont souffrent les gauchers. Cette notion désigne en réalité l’inégale implication des deux hémisphères du cerveau dans les différentes fonctions mentales. Et dans cette précédente publication, les scientifiques révélaient que les droitiers avaient un hémisphère gauche dominant, ce qui n’était, selon eux, « pas vrai » pour tous les gauchers.
Cette équipe estimait, en effet, que 30 % des gauchers présentent soit un hémisphère droit dominant, soit une symétrie de développement entre les deux côtés. Or, c'est justement le fait d’avoir un cerveau symétrique qui augmente le risque de présenter des troubles mentaux. C’est donc pour cette raison que les gauchers seraient plus schizophrènes, ou même dyslexiques.

Enfin, quant à l'explication tenant à la race, là encore Jadon R. Webb révèle des informations surprenantes. « Nos données ont aussi montré que les Blancs souffrant d'une maladie psychotique étaient plus souvent gauchers que dans la population noire », écrit-il dans SAGE Open . « Même après ajustement des données, une grande différence, entre les patients psychotiques et ceux atteints de troubles de l'humeur, est restée parmi les patients patients droitiers et gauchers », conclut l'auteur. 

 

 

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité