• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Cancer

Trois fois plus de cancers de la peau en Bretagne

Le nombre de cas de cancer de la peau - ou mélanome - serait trois fois plus élevé en Bretagne que dans le reste de la France métropolitaine. 

Trois fois plus de cancers de la peau en Bretagne flyingv43/iStock




L'ESSENTIEL
  • 1,5 millions de cas de cancer de la peau ont été diagnostiqués en 2020 selon l’OMS.
  • En tout, cette même année, il y a eu plus de 120 000 décès liés à cette maladie.

Cela peut paraître surprenant, mais c’est bien la Bretagne qui détient le record du nombre de cancers de la peau en France métropolitaine. Les cas seraient trois fois plus nombreux que dans le reste du pays.

1.000 cas de cancer de la peau par an en Bretagne

"On est confrontés à une augmentation progressive mais continue du nombre de mélanomes (cancer de la peau) en Bretagne sur les trente dernières années : on est trois fois supérieur à la moyenne française", explique Élodie Poullin, directrice de la CPAM des Côtes d’Armor. Et les chiffres sont élevés  : environ 1.000 cas détectés par an et une surmortalité de 28 % chez la femme. Mais pourquoi ? 

Il y a moins de soleil que dans d’autres régions, mais cela n’empêche pas les effets néfastes des rayons ultraviolets (UV)... Bien au contraire. L’un des premiers facteurs de risque est justement que les habitants ne se protègeraient pas assez. En effet, même quand le soleil ne semble pas fort, les UV sont bien présents. 

"Parmi la population, on a beaucoup de phototypes 1, soit quand on a une peau, les yeux, une carnation, une couleur de cheveux claire, on est plus à risque génétiquement d’avoir un cancer", poursuit Élodie Poullin. Des facteurs de risque d’autant plus importants si l’on ne se protège pas et que l’on a un métier en extérieur comme les pêcheurs et les agriculteurs qui sont très nombreux en Bretagne. 

La Bretagne manque de dermatologues

Autre explication à cette explosion des cas en Bretagne : le manque de dermatologues dans la région. Ce sont eux, notamment, qui peuvent dépister un cancer de la peau.  "À Saint-Brieuc, on comptait dix dermatos il y a dix ans, il n’y en a désormais plus qu’un, explique le Dr Nicole Cochelin, élue à l’Union régionale des professionnels de santé. Et sur les 120 dermatos en Bretagne, 30% vont partir à la retraite d’ici cinq ans". 

Un suivi dermatologique permet de mieux dépister mais aussi de donner les bons conseils pour éviter cette maladie. Il est par exemple recommandé d’éviter de s’exposer au soleil - ou aux UV - entre 12 et 16 heures, moments les plus chauds de la journée. Évidemment, aussi, mettre de la crème solaire toutes les deux heures et des habits pour se protéger… Tout ça en restant à l’ombre si possible. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES