• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Étude

Le TDAH est associé à un risque élevé de maladies cardiovasculaires

Les patients touchés par le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité sont deux fois plus susceptibles de développer au moins une maladie cardiaque, selon une étude.

Le TDAH est associé à un risque élevé de maladies cardiovasculaires monstArrr_/iStock


  • Publié le 23.09.2022 à 13h15
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les enfants atteints de TDAH représentent 3 à 5 % de la population scolaire.
  • Chez les hommes et les jeunes adultes, les associations entre le TDAH et le risque de maladies cardiovasculaires étaient plus fortes.

"De plus en plus de preuves suggèrent qu’il existe un risque plus élevé de maladies cardiovasculaires chez les personnes souffrant de troubles mentaux, mais on sait très peu de choses sur le risque de pathologies cardiaques chez les personnes souffrant de trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)", ont écrit un groupe international de chercheurs dans une étude publiée dans la revue World Psychiatry.

Dans le cadre ces travaux menés de 2001 à 2013, les scientifiques ont tenté de savoir s’il existait un lien entre ce trouble du neurodéveloppement et une vingtaine de maladies cardiovasculaires. Ils ont analysé les données des registres suédois et ont identifié 5.389.519 adultes nés entre 1941 et 1983. Ces derniers souffraient de TDAH mais ne présentaient pas de maladies cardiovasculaires préexistantes.

TDAH : un risque accru de toute maladie cardiovasculaire

Après un suivi d’environ 12 ans, 38 % des participants touchés par le TDAH, contre 23,57 % des personnes n’étant pas atteint du TDAH, ont reçu au moins un diagnostic de maladie cardiovasculaire. Selon les auteurs, les malades avaient deux fois plus de risques de souffrir d’au moins une maladie cardiaque.

"Un ajustement des facteurs, tels que le niveau d'éducation, le pays de naissance, le diabète de type 2, l'obésité, les problèmes de sommeil et le tabagisme ont atténué l'association, qui est toutefois restée significative", peut-on lire dans les résultats. Les associations les plus fortes ont été observées pour l'arrêt cardiaque, l'accident vasculaire cérébral (AVC) et la maladie vasculaire périphérique.

D’après l’équipe, ces données suggèrent que le TDAH est un facteur de risque pour un large éventail de maladies cardiovasculaires. "Elles soulignent l'importance de surveiller attentivement la santé cardiovasculaire et de développer des stratégies adaptées à l'âge et individualisées pour réduire le risque cardiovasculaire chez les personnes atteintes de TDAH", a-t-elle conclu.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES