• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Maladies neurodégénératives

Alzheimer et Parkinson : plus de risque avec des infections répétées

Avoir des infections répétées serait un facteur de risque pour certaines maladies neurodégénératives comme Alzheimer et Parkinson.

Alzheimer et Parkinson : plus de risque avec des infections répétées kan2d/iStock


  • Publié le 17.09.2022 à 14h25
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La maladie d'Alzheimer peut être définie comme une atteinte progressive et irréversible du cerveau dont le symptôme principal est la perte de mémoire.
  • Le maladie de Parkinson est liée à la dégénérescence des neurones à dopamine et se caractérise par des tremblements, une lenteur des mouvements et la rigidité.

Selon l’Assurance maladie, 1,2 millions de personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer en France. Et l’un des facteurs de risque pourrait être d’avoir été hospitalisé pour une infection dans les années qui ont précédé le développement de cette pathologie, d’après une étude publiée le 15 septembre dans la revue PLOS Medicine.

L’infection peut déclencher Alzheimer et Parkinson

En effet, les auteurs estiment que le fait d’être hospitalisé au début et/ou au milieu de la vie d’adulte serait un facteur de risque de développer certaines maladies neurodégénératives comme Alzheimer et Parkinson.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont étudié les données de santé de personnes diagnostiquées de ces trois maladies entre 1970 et 2016 en Suède. En tout, l’étude inclut 291.941 patients atteints d’Alzheimer, 103.919 de Parkinson et 10.161 de la maladie de Charcot.

Une infection bactérienne ou virale

Ainsi, ils ont constaté qu’une infection - bactérienne, virale ou autre -  traitée à l'hôpital cinq ans ou plus avant le diagnostic était associée à un risque accru de 16 % de développer la maladie d’Alzheimer et de 4 % pour Parkinson. 

Le risque le plus élevé a été observé chez les personnes souffrant d'infections multiples traitées à l'hôpital avant l'âge de 40 ans, avec plus du double de risque de développer la maladie d'Alzheimer. En revanche, aucune association n'a été observée pour la maladie de Charcot, quel que soit l'âge au moment du diagnostic.

Risque d’une maladie neurodégénérative précoce

"Ces résultats suggèrent que les infections peuvent déclencher ou amplifier un processus pathologique déjà présent, et ainsi conduire à l'apparition d'une maladie neurodégénérative à un âge relativement précoce", développent les auteurs. Mais ils soulignent qu'"en raison de la nature observationnelle de l'étude, ces résultats ne prouvent pas formellement un lien de causalité".

Les infections traitées à l'hôpital, en particulier au début et au milieu de la vie, étaient associées à un risque accru de maladie d'Alzheimer et de maladie de Parkinson, principalement parmi les cas diagnostiqués avant 60 ans”, concluent les auteurs.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES