• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Guérison

Cancer du côlon : comment une activité physique ciblée peut augmenter les chances de survie ​​

Des chercheurs américains recommandent des types d’activités sportives spécifiques pour maximiser les probabilités de guérison des personnes atteintes de cancer du côlon.

Cancer du côlon : comment une activité physique ciblée peut augmenter les chances de survie ​​ Antonio_Diaz/iStock


  • Publié le 09.09.2022 à 14h10
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En France, le cancer colorectal fait partie des cancers les plus fréquents et représente la 2 e cause de décès par cancer chez les hommes et la 3 ème chez les femmes.
  • Un tiers des patients atteints du cancer du côlon connaissent une rechute du cancer, qui est souvent incurable.

Le type d'activité physique le plus efficace pour atteindre l’objectif de rester en vie et sans cancer du côlon: voilà la découverte importante faite par des chercheurs du Pennington Biomedical Research Center en Louisiane aux Etats-Unis.

La plus utile

Les directives cliniques actuelles encouragent les patients à simplement éviter l'inactivité mais sans leur signifier quelle activité sportive est la plus utile pour maximiser les chances de guérir.

Après avoir étudié et comparé les effets de l'activité physique légère et modérée, l'activité aérobie vigoureuse, la marche rapide et les exercices de renforcement musculaire, les scientifiques peuvent désormais fournir aux oncologues et à leurs patients des informations spécifiques.

Leurs travaux, menés pendant six ans sur 1.696 patients ayant subi une chirurgie et une chimiothérapie pour traiter un cancer du côlon de stade III, ont été publiés dans le Journal of Clinical Oncology. "Nous avons découvert que des volumes plus importants d'activité physique récréative, des durées plus longues d'activité physique aérobique d'intensité légère à modérée ou toute activité physique aérobique d'intensité vigoureuse étaient associés aux meilleures chances de rester en vie et sans cancer.” a déclaré le directeur du programme biomédical Pennington sur le métabolisme du cancer, Justin Brown, PhD, qui a dirigé l'étude.

Survie sans maladie

Au cours du suivi, 457 des 1.696 patients ont connu une récidive de la maladie ou sont décédés. Dans le détail, que l'on peut retrouver dans l'étude, pour l'activité de renforcement musculaire, la survie sans maladie (DFS) à 3 ans était de 81,8 % et pour la marche rapide, elle était de 81,7 %. Pour les activités d'intensité vigoureuse, la DFS à 3 ans était de 76,0 % et pour celles légères à modérées, elle était à 3 ans de 65,7%.

Bien-être général

Les auteurs insistent sur le fait que les patients doivent prendre en compte les recommandations mais d'abord identifier une activité physique qu'ils apprécient pour pouvoir s’y tenir au fil du temps.

"Nous savons que des habitudes de vie saines peuvent faire la différence dans le bien-être général des survivants du cancer. Ce projet de recherche de pointe fournit aux patients des recommandations très précises sur la manière dont ils peuvent reprendre un certain contrôle sur une maladie qui semble souvent accablante", a déclaré le directeur exécutif de Pennington Biomedical, le professeur John Kirwan.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES