• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Peau

Les grains de beauté : à surveiller !

Ces petites taches sur la peau qui, certes, peuvent être parfois esthétiques selon où elles sont placées, mais qu’il faut malgré tout surveiller, parfois avec précaution.

Les grains de beauté : à surveiller ! LightFieldStudios / iStock


  • Publié le 27.08.2022 à 18h41
  • |
  • |
  • |
  • |


Qu’on en ait 1 ou 2 ou plus de 50 sur le corps, les grains de beauté, ce sont en fait de petites tumeurs bénignes qui peuvent apparaître à n’importe quel moment de la vie, et surtout, à n’importe quel endroit du corps. Leur nom scientifique est le naevus. Ces petites tumeurs bénignes se développent à partir des cellules qui fabriquent la mélanine. C’est ce pigment qui est à l’origine de la couleur de la peau. Rares chez les bébés, en général, les grains de beauté apparaissent plutôt vers 5-6 ans et jusqu’à la puberté.

Malgré tout, certains nourrissons ont parfois ce que l’on appelle un naevus pigmentaire congénital. On les voit dès la naissance, ou alors ils apparaissent au cours de la 1ère année de vie. Ces grains de beauté de naissance peuvent être plats ou granuleux, de différentes couleurs, de marron clair à presque noir, et surtout, leurs dimensions peuvent parfois être impressionnantes. Il faut savoir toutefois  que c’est rare, mais que malheureusement parfois, il y a un risque que ces grains de beauté géants dégénèrent en cancer. Donc, lorsque c’est possible, les spécialistes interviennent pour les retirer, et cela peut se faire en plusieurs fois, quand ils sont trop grands.

Chez l’adulte, comment savoir si ses grains de beauté sont à surveiller ?

La plupart des grains de beauté que l’on a depuis toujours ne font pas parler d’eux. Il faut savoir qu’il n’y a que dans 10% des cas où un mélanome, c’est-à-dire une forme de cancer de la peau, se développe sur un grain de beauté existant. Sinon, il faut s’inquiéter lorsqu’un nouveau grain de beauté apparaît, ou qu’un vieux change d’aspect. Concrètement, qu’il grossit, s’épaissit, change de couleur, ou alors lorsque sa forme devient irrégulière ou qu’il saigne. Dans tous ces cas, il vaut mieux le montrer à un dermatologue qui le fera probablement analyser, et s’il le faut, enlever.

Un  grain de beauté très gros ne doit pas forcément alerter. S’il est gros mais qu’il n’évolue pas, il n’y a pas de risque particulier. Après, c’est vrai qu’à partir d’une taille supérieure à 6 mm, les spécialistes considèrent que c’est suspect, surtout quand la tache apparaît brutalement.

La règle ABCD pour identifier un grain de beauté suspect

A pour asymétrie, B pour bord, C pour couleur et D pour diamètre, donc si un de ces critères cloche, surtout, il ne faut pas hésiter à consulter.

Les gens à risque ont généralement un type de peau assez clair, donc un phototype plus à risque par nature. Donc, quand on a la peau très blanche avec plein de grains de beauté, on fuit le plus possible le soleil ou alors, on se protège et on essaie de se faire suivre régulièrement par un médecin qui suivra l’évolution de vos grains de beauté, les prendra en photo et les mesurera régulièrement. 

Ce n’est pas grave si on arrache un grain de beauté et qu’il saigne, car c’est rare qu’un grain de beauté soit un mélanome. Donc si ce n’est pas le cas, il n’y aucune raison de vous inquiéter. Il faut juste le soigner, comme vous le feriez pour une égratignure classique, sans oublier de désinfecter.  

Lorsqu’on a un grain de beauté avec un ou des poils qui poussent dessus, lorsqu’on est certain que ce n’est pas un mélanome (vu avec le médecin), il n’y aucun souci, d’épiler le poil… C’est même conseillé, car ce n’est pas très esthétique.

Quand on est très à risque, c’est-à-dire qu’on en a plus de 50 sur le corps, surtout si certains sont placés dans des zones difficiles d’accès, pour les yeux, sur le cuir chevelu ou dans le dos, l’idéal c’est de les faire voir une fois par an. Pour les autres, cela peut être un peu moins régulier… sauf s’il y en a un qui vous inquiète un beau matin, avec les critères ABCD, changement de forme, de dimension, de couleur, etc.

Pour finir, les taches de rousseur n’ont rien à voir avec les verrues. Elles ne provoquent jamais de cancer de la peau. Elles sont justes présentent chez les gens qui ont des peaux particulièrement sensibles au soleil comme les roux. On les appelle aussi les éphélides. Elles ne font courir aucun risque pour la santé… et elles sont surtout très jolies.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES