• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Vidéos

La façon dont on observe les visages des autres peut aider à dépister l'autisme

Des scientifiques américains ont examiné comment la manière de prêter attention aux visages diffère chez les nourrissons, les enfants et les adultes lorsqu’ils regardent des vidéos.

La façon dont on observe les visages des autres peut aider à dépister l'autisme BobGrif/iStock


  • Publié le 18.08.2022 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • On estime qu'une personne sur 160 dans le monde présente un trouble du spectre autistique.
  • Les autistes ont des perceptions différentes des visages que les neurotypiques.

C’est un nouveau pas pour concevoir de meilleurs tests de diagnostic de l’autisme. Des chercheurs de l'Université de Californie-Riverside ont découvert que les nourrissons, les enfants et les adultes ne voient pas les visages de la même façon lorsqu'ils regardent des vidéos. Or, l’attention portée aux visages est un des biomarqueurs de l'autisme.

Prêter moins d'attention aux visages

"Il a été démontré que les personnes atteintes de troubles autistiques regardent moins souvent les visages sur les écrans que les participants neurotypiques” explique John M. Franchak, professeur associé de psychologie et auteur de l’étude. Ainsi, savoir comment le centrage sur les visages (le fait de mettre un visage au centre d'une scène) façonne le comportement et comment sa perception évolue avec l'âge pourrait être important pour concevoir de meilleurs tests de diagnostic de l’autisme, d’après M. Franchak.

Selon le professeur, déterminer dans quelle mesure l'attention portée aux visages dépend de leur saillance et de leur centrage et constater si ces données changent ou non avec l'âge sera essentiel pour décider des caractéristiques des stimuli des visages qui devraient être contrôlées lors des tests de diagnostic de l'autisme. Pour rappel, la saillance du visage mesure comment un visage se détache de la scène environnante.

"Sesame Street"

Au total, 79 enfants et 20 adultes ont participé à ces travaux où chaque personne a visionné deux clips de "Sesame Street", deux vidéos musicales et un clip vidéo d'une démonstration scientifique pour enfants. Toutes les vidéos présentaient un certain nombre de visages et pendant le visionnage, les auteurs de l'étude ont suivi les mouvements oculaires de chaque participant afin d'évaluer l'influence de la saillance et du centrage en tant qu'indices pour regarder un visage.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES