• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Muscle cardiaque

Lorsque l’on vieillit, le cœur subit des mutations !

Les cellules constituant notre muscle cardiaque accumulent de nouvelles mutations génétiques au fil du temps, tout en perdant la capacité de les réparer.

Lorsque l’on vieillit, le cœur subit des mutations ! Suphaporn/iStock


  • Publié le 14.08.2022 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les cardiomyocytes accumulaient les mutations aussi vite, voire plus vite, que certains types de cellules qui se divisent et qui sont censées être moins susceptibles de subir des modifications.
  • Les cellules musculaires du cœur présentaient en moyenne plus de 100 nouvelles mutations par an et par cellule.

"L'accumulation de mutations somatiques de l'ADN au fil du temps est une caractéristique du vieillissement dans de nombreuses cellules qui se divisent ou non, mais elle n'a pas été étudiée dans les cardiomyocytes des êtres humains (à savoir les cellules musculaires du cœur)", ont indiqué des chercheurs du Boston Children’s Hospital (États-Unis). C’est pourquoi ils ont décidé de réaliser une étude parue dans la revue Nature Aging.

Le séquençage du génome entier

Dans le cadre de ces travaux, les scientifiques ont séquencé l'intégralité du génome de 56 cellules constituant le muscle cardiaque, provenant de 12 personnes âgées de 4 mois à 82 ans. Les participants étaient morts, mais leur décès n’était pas associé à une maladie cardiaque.

À l'aide de techniques et d'analyses bioinformatiques sophistiquées, les auteurs ont comparé le nombre de mutations somatiques, c’est-à-dire non-héritées, dans des cellules des différents participants. Ils ont également recherché des schémas de mutations qui pourraient expliquer les mécanismes des maladies cardiaques.

Les mutations se multiplient avec l’âge

D’après les résultats, plus les cellules étaient "vieilles", plus elles présentaient "des modifications d'une seule lettre", appelées "variants somatiques d'un seul nucléotide", dans leur ADN. Dans un communiqué, les chercheurs ont précisé que ces mutations étaient provoquées par des dommages oxydatifs, selon les schémas.

"Comme le cœur est toujours en train de pomper, il consomme beaucoup d'énergie. Cette production d'énergie crée des sous-produits chimiques appelés espèces réactives de l'oxygène ou ERO. Lorsque les niveaux de ROS sont trop élevés, ils peuvent endommager l'ADN", a expliqué Ming Hui Chen, auteur des recherches.

Le cœur peut ne plus battre correctement

Selon les scientifiques, les mutations ont un impact sur la capacité des cellules du muscle cardiaque à se régénérer. "À mesure que l'on vieillit et que les mutations se multiplient, on ajoute des effets délétères qui peuvent faire passer le cœur au-delà d'un point de basculement vers la maladie. On peut arriver à un point où l'ADN est tellement endommagé que le cœur ne peut plus battre correctement", a ajouté l’auteur.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES