Publicité

QUESTION D'ACTU

Autorité européenne de sécurité alimentaire

Santé : l'Europe disculpe les pesticides

L'Autorité européenne de sécurité alimentaire ne s'alarme pas du danger des pesticides. Pour ces experts, seules deux pathologies pourraient avoir un lien avec une exposition.

Santé : l'Europe disculpe les pesticides GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 21.10.2013 à 18h01
  • |
  • |
  • |
  • |


« Malgré un important volume de données, des conclusions fermes ne peuvent être établies pour la majorité des effets sanitaires considérés. » C'est la réponse pour le moins surprenante de l'Autorité européenne de sécurité alimentaire (Efsa) concernant l'impact supposé négatif des pesticides sur la santé de l'homme. Dans un rapport publié ce vendredi, ces scientifiques européens contredisent en effet sur plusieurs points, une expertise collective de l'Inserm parue au mois de juin, qui avait conclu que les pesticides nuisent gravement à la santé.

L'impact des pesticides sur deux pathologies
L'Efsa indique s'être basée sur 602 publications portant sur des associations épidémiologiques entre l'exposition aux pesticides et différents effets sanitaires. Pour ces experts européens, « le spectre entier des effets sanitaires n'avait pas été étudié auparavant. » Ils se sont donc penchés sur 24 pathologies. Résultat pour l'autorité sanitaire européenne, « ces conclusions, décevantes, sont cohérentes avec les études épidémiologiques antérieures sur l'environnement. » 
A l'aune de ce travail, l'Efsa indique n'avoir identifié que deux pathologies dont le risque de survenue était statistiquement associé à l'exposition aux pesticides: les leucémies infantiles et la maladie de Parkinson. Nous sommes donc ici bien loin du rapport alarmant de l'Inserm qui alertait sur les nombreux dangers des pesticides pour les agriculteurs, mais aussi pour les riverains !

Le rapport alarmant de l'Inserm
Dans son travail, l’Inserm s’était appuyée sur un groupe pluridisciplinaire d’experts. D’après les données publiées au cours des 30 dernières années, l'Institut affirmait qu'il semble exister « une association positive entre exposition professionnelle à des pesticides et certaines pathologies chez l’adulte. » Parmi elles, l'Inserm alertait d'une part sur, l'augmentation du risque de cancer de la prostate qui existe chez les agriculteurs, les ouvriers d’usines de production de pesticides et les populations rurales (entre 12 et 28 %, selon les populations). Pour les autres cancers, « un excès de risque de leucémies ne peut être écarté », soulignait le rapport. 

D'autre part, l’expertise collective de l'Institut s’était intéressée aux risques de maladies neurodégénératives liés à cette forme d'exposition. Une augmentation du risque de développer une maladie de Parkinson avait été observée chez les personnes exposées professionnellement aux pesticides. 
Enfin, l'Inserm soulignait qu'il existait aujourd'hui de nombreuses études épidémiologiques suggérant un lien entre l’exposition prénatale aux pesticides et le développement de l’enfant, à court et moyen terme. Avec là encore des conséquences très inquiétantes


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité