• CONTACT
Les régimes protéinés font de l\'urine un polluant problématique '); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write('
'); newWin.document.write(''+divToPrint+''); newWin.document.write('
'); newWin.document.close(); }

QUESTION D'ACTU

Alimentation

Les régimes protéinés font de l'urine un polluant problématique

Une alimentation trop riche en protéines contribue à un excès d’azote dans l'environnement par le biais des déchets humains, plus précisément de l’urine.

Les régimes protéinés font de l'urine un polluant problématique eugenekeebler/iStock


  • Publié le 03.08.2022 à 14h41
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Les taux de consommation totale de protéines dans les régimes alimentaires américains, qu'elles soient d'origine végétale ou animale, sont parmi les plus élevés au monde.
  • Les villes côtières américaines ont un fort potentiel de réduction de la charge d'azote alimentaire dans leurs bassins versants.

Équilibrer la quantité de protéines consommées avec celle dont l’organisme a besoin pourrait réduire les rejets d'azote dans le système d'évacuation des eaux aux États-Unis. C’est ce qu’a récemment révélé Maya Almaraz, biochimiste de l’université de Californie à Davis (États-Unis), et d’autres chercheurs. Pour parvenir à cette conclusion, ils ont mené une étude parue dans la revue Frontiers in Ecology and the Environment.

Un excès d'azote nuit à notre santé et à l'écosystème aquatique

"Le corps humain a besoin de protéines. Mais lorsque l'organisme absorbe plus de protéines que nécessaire, les acides aminés en excès les décomposent en azote, qui est évacué dans l'urée, une partie de l'urine, et rejeté dans le système d'évacuation des eaux. L'azote se retrouve alors dans les cours d'eau, ce qui peut entraîner la prolifération d'algues toxiques, des 'zones mortes' privées d'oxygène et la pollution de l'eau potable", ont signalé les scientifiques.

Dans le cadre de ces travaux, les scientifiques ont estimé les rejets actuels et futurs d'azote en se basant sur les données de la population recensée aux États-Unis. Ils ont constaté une tendance à la hausse au fil du temps. Les rejets ont grimpé de 20 % entre 2016 et 2055. "Cette augmentation est associée à la croissance démographique, ainsi qu'au vieillissement de la population, qui nécessite davantage de protéines pour gérer la perte musculaire", a expliqué l’équipe.

Réduire de 12 % les rejets d'azote en évitant tout excès de protéines

D’après les résultats, 67 % de l'azote présent dans les eaux usées provient des chasses d'eau. Selon les auteurs, un régime alimentaire équilibrant les protéines ingérées en fonction des besoins de l'organisme pourrait réduire de 12 % les rejets d'azote dans le système d'évacuation des eaux aux États-Unis et de 4 % les pertes globales d'azote dans l'air et l'eau.

L'étude a révélé que si les Américains consommaient des protéines aux quantités recommandées, les taux de rejets d'azote prévus en 2055 seraient inférieurs de 27 % à ce qu'ils sont aujourd'hui, malgré la croissance démographique. "Il est intéressant de réfléchir aux moyens possibles de réduire ces rejets d'azote au-delà des technologies coûteuses. Le changement de régime alimentaire est un moyen sain et bon marché de le faire", a conclu Maya Almaraz dans un communiqué.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES