• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Alimentation

«Intelligence nutritionnelle» : mangez-vous sans le savoir ce dont vous avez besoin ?

L'idée selon laquelle nous adaptons inconsciemment notre régime alimentaire pour faire le plein de nutriments nécessaires est-elle fondée ?

\ AndreyPopov/iStock


  • Publié le 21.07.2022 à 12h05
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le concept d “intelligence nutritionnelle” implique que les êtres humains choisissent de manière innée les aliments en fonction de leurs effets bénéfiques.
  • 3 milliards de personnes ne peuvent pas se permettre une alimentation saine d’après l’OMS.

Avez-vous envie de chocolat noir ou de bananes lorsque vous manquez de magnésium? Ou de jus d’orange lorsque vous manquez de vitamines C? En d’autres termes, est-ce que nos envies de nourriture au quotidien reflètent nos manques et besoins en vitamines et minéraux essentiels?

C’est sur cette question que se sont penchés le professeur Jeff Brunstrom, de l'université de Bristol, et le journaliste et auteur canadien Mark Schatzker, qui publient leurs résultats dans la revue Appetite.

Depuis les années 1930

L'instinct des animaux fait qu’ils sont plus attirés par certaines saveurs que d'autres et les pousse à ajuster leur nourriture à leurs besoins nutritionnels. Mais pour l’instant, concernant l’Homme, c’est un sujet sur lequel les différentes écoles de pensée ne s'accordent pas. En effet, le concept de “sagesse” ou “intelligence” nutritionnelle est controversé: une étude menée dans les années 1930 par le Dr Clara Davis allait dans ce sens mais n'apportait pas de preuves suffisantes.

Dans le cadre de cette étude, des enfants nouvellement nés, qui n'avaient pas accès à une alimentation saine à la maison, ont pu choisir librement parmi plus de 30 aliments dans un laboratoire pendant une période prolongée. Davis a constaté que les enfants choisissaient instinctivement un régime riche en nutriments. Une donnée alléchante mais "on ne sait pas vraiment ce qui s'est passé", a déclaré Jeff Brunstrom à la BBC. "Peut-être que les enfants ont été exposés à un grand nombre d'aliments sains et que cela a suffi.

"Un petit effet, mais fiable"

Intrigués par cette expérience, Brunstrom et Schatzker ont quant à eux utilisé des choix hypothétiques pour leur première étude. "Nous avons montré aux gens des photos de fruits et de légumes dans différentes combinaisons, puis nous leur avons demandé de choisir la combinaison [pour laquelle ils opteraient]."

Chaque combinaison offrait un éventail de micronutriments, certains plus complets que d'autres. Mais la personne lambda ne saurait pas quelle combinaison est la meilleure. Les personnes participant à l'étude choisiraient-elles les combinaisons qui offrent le plus de micronutriments ? "À mon grand étonnement, la première étude que nous avons réalisée a montré que c'était le cas. Maintenant, c'est un petit effet, mais c'était un effet fiable."

Ajuster la quantité

Le duo s'est également penché sur les données fournies par l'enquête nationale sur l'alimentation et la nutrition (NDNS) pour une autre étude. A cette occasion, Brunstrom et Schatzker ont découvert qu'il existait à nouveau un lien entre les combinaisons préférées d'aliments et leur valeur nutritionnelle. Des combinaisons communes fourniraient-elles un meilleur équilibre en micronutriments qu'une combinaison aléatoire ? "Oui", répond Brunstrom, "il y avait un effet faible mais significatif".

De plus, alors que pendant des années, l’idée défendue était que les humains consommaient inconsciemment des repas riches en calories, il apparaît que ce n’est pas le cas grâce à une autre étude publiée le 30 avril 2022 dans The American Journal of Clinical Nutrition et à laquelle Jeff Brunstrom a également participé. "De façon remarquable, cette étude indique un degré d'intelligence nutritionnelle, par lequel les humains parviennent à ajuster la quantité qu'ils consomment lorsqu'ils choisissent des options à haute densité énergétique" commente Annika Flynn, co-auteure de l'étude.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES