• CONTACT
Chute des températures, climatisation : attention au choc thermique !'); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write('
'); newWin.document.write(''+divToPrint+''); newWin.document.write('
'); newWin.document.close(); }

QUESTION D'ACTU

Météo

Chute des températures, climatisation : attention au choc thermique !

Que ce soit la chute brutale du mercure ou la climatisation, les fortes variations de température peuvent épuiser l'organisme, et notamment causer un choc thermique.

Chute des températures, climatisation : attention au choc thermique ! Lacheev/istock


  • Publié le 20.07.2022 à 12h15
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La température corporelle humaine est normalement comprise entre 36,1 et 37,8°.
  • La canicule est définie par des fortes chaleurs, jour et nuit, pendant au moins trois jours consécutifs.

La canicule se termine et les températures chutent. Dans certaines régions, elles ont baissé de 15 degrés en l’espace de quelques heures. Cette diminution soudaine peut avoir des conséquences sur la santé, de la même manière que la climatisation en cas de fortes chaleurs : c’est le principe du choc thermique. Parfois appelé coup de froid, il peut engendrer une perte de connaissance voire un arrêt cardiaque dans le pire des cas.

La climatisation, avec modération !

"Si l’habitation ne peut pas être rafraîchie, prévoir de passer plusieurs heures par jour, chaque jour, dans un endroit frais, proche de son domicile et repéré à l’avance", conseille le ministère de la santé en cas de canicule. Cinéma, musée, galeries marchandes ou encore certains cafés font partie des endroits généralement climatisés. Mais il faut veiller à ce que la différence de thermomètre ne soit pas trop élevée : à partir de 5 à 7°C d’écart entre la température extérieure et intérieure, le corps est soumis à un risque élevé de choc thermique. Les symptômes les plus fréquents sont les infections respiratoires, les écoulements nasaux ou les irritations des yeux.

Prudence face à la baisse des températures 

Des désagréments proches de ceux générés par une chute brutale des températures extérieures. "Les variations de température vont surtout provoquer des difficultés et des irritations au niveau de la sphère ORL, indique un médecin généraliste à Europe 1. Donc, on peut avoir des symptômes de rhinopharyngite, le nez qui coule, de la toux, des épisodes de sinusite." Pour limiter les risques, mieux vaut se couvrir un petit peu plus lorsque les températures redescendent. Dans un article du journal Le Parisien, Isabelle Bonmarin, responsable de l’unité de prévention des risques infectieux et environnementaux à Santé Publique France, recommande la prudence, notamment pour les personnes âgées ou fragiles. Elle déconseille de reprendre immédiatement une activité physique, "il vaut mieux attendre un jour ou deux, c’est plus raisonnable. (…) Les organismes sont fatigués et l’on n’en a pas toujours conscience". 

Face à ces fortes variations de températures, l’organisme doit s’adapter, ce qui peut l’épuiser. Toujours au Parisien, le médecin urgentiste Patrick Hertgen explique pourquoi les personnes âgées ou fragiles sont plus à risque. "Nous sommes des animaux homéothermes, c’est-à-dire que notre thermostat est réglé autour de 37 degrés. Quand ce n’est pas le cas, comme en période de canicule, nos vaisseaux sanguins se dilatent pour que la chaleur, qui se crée dans le corps, ne reste pas à l’intérieur et puisse s’éliminer en périphérie. Cela fait plus travailler l’organisme, le coeur bat plus vite, or la fonction cardiaque des plus âgées est moins efficace." Alors dans les jours à venir, mieux vaut rester prudent. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES