• CONTACT
Covid long : des traces du virus retrouvées un an après l\'infection'); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write('
'); newWin.document.write(''+divToPrint+''); newWin.document.write('
'); newWin.document.close(); }

QUESTION D'ACTU

Sars-CoV-2

Covid long : des traces du virus retrouvées un an après l'infection

Les analyses sanguines attestent d'une persistance du virus de la Covid-19 chez des patients jusqu'à un an après la date d'infection présumée. 

Covid long : des traces du virus retrouvées un an après l'infection wildpixel/istock


  • Publié le 11.07.2022 à 11h36
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Environ 25% des personnes infectées ont des symptômes persistants un mois après la contamination.
  • 10% des personnes infectées ont des symptômes plus de trois mois après.

La plupart des personnes infectées par la Covid-19 se remettent en une ou deux semaines. Pour d’autres, les symptômes persistent. Quand ils durent au-delà de quatre semaines après l’infection, les scientifiques parlent de Covid long. La fatigue, les troubles respiratoires, les douleurs thoraciques, les maux de têtes, les problèmes de peau ou les troubles oculaires en sont les principales manifestations. 

Un virus qui persiste dans l’organisme 

En juin 2022, une équipe de recherche américaine a réalisé une étude sur le sujet. Leurs travaux, parus dans medRxiv, n’ont pas encore été revus par les pairs. Les auteurs ont recruté un groupe de 63 patients, dont 37 atteints d’un Covid long. Les scientifiques ont analysé des échantillons sanguins, récoltés jusqu’à douze mois après le premier test positif. "Nous avons détecté soit S1, spike ou N, chez environ 65% des patients atteints de Covid long, quel que soit le moment, et ce plusieurs mois après l’infection", décrivent les auteurs. S1 est l’une des protéines du virus, comme spike et N. En revanche, ils n’ont pas repéré de protéine spike en circulation dans le sang des patients non-atteints d’une forme longue de la maladie. 

Des réservoirs de virus 

"La présence d’une protéine spike en circulation dans l’organisme soutient l'hypothèse selon laquelle un réservoir de virus actif persiste dans le corps", concluent les auteurs. Ils rappellent que d’autres études ont démontré que l’ARN du virus était présent dans différents parties du corps, plusieurs mois après le début des symptômes. Des traces du virus ont ainsi été trouvées dans les tissus respiratoires, cardiovasculaires, gastro-intestinaux, cérébraux ou encore nerveux.

Dans des travaux précédents, l’équipe scientifique a constaté la présence d’un réservoir du virus dans le tractus gastro-intestinal, la plus grande partie du système digestif, chez les enfants atteints du syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique, dit PIMS ou MISC, une forme grave de Covid-19.

Que faire en cas de symptômes persistants ? 

L’Assurance maladie recommande de consulter son médecin traitant en cas de symptômes prolongés de la Covid-19. "Il est important de savoir que le temps de récupération peut être plus ou moins long après une infection au Covid-19, précise l’organisme. Comme lors d’autres infections virales, le temps nécessaire au retour à l’état de santé préexistant varie d’une personne à l’autre." Pour le réduire, il faut veiller à dormir suffisamment, manger équilibré, et limiter la consommation d’excitants. La reprise progressive de l’activité physique, en augmentant peu à peu la durée et l’intensité, est aussi importante. Pour les cas les plus graves, il existe des unités dédiées dans les hôpitaux aux symptômes post-Covid, qui permettent une prise en charge globale.  

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES