• CONTACT
Une nouvelle forme de démence proche de l\'Alzheimer se répand chez les seniors'); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write('
'); newWin.document.write(''+divToPrint+''); newWin.document.write('
'); newWin.document.close(); }

QUESTION D'ACTU

"Late"

Une nouvelle forme de démence proche de l'Alzheimer se répand chez les seniors

Une nouvelle forme de démence, appelée "Late" et confondue avec l'Alzheimer, est très répandue chez les octogénaires, selon une étude.

Une nouvelle forme de démence proche de l'Alzheimer se répand chez les seniors LSOphoto / iStock


  • Publié le 11.07.2022 à 09h57
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En France, plus de 1,175,000 personnes souffrent de la maladie d'Alzheimer, et plus de 200 000 nouveaux cas d’Alzheimer ou d’une autre forme de démence sont diagnostiqués chaque année.
  • Les 5 principaux types de démences sont la maladie d’Alzheimer, la démence à corps de Lewy, la démence vasculaire, la démence fronto-temporale et la démence mixte.

Son impact serait « aussi important qu’Alzheimer » chez les patients seniors, affirment les chercheurs. Une forme de démence baptisée « Late » semble gagner du terrain chez les octogénaires, selon une récente étude.

40 % des seniors concernés

Découvert en 2019 par des neuroscientifiques de l’université du Kentucky aux Etats-Unis, le syndrome Late (pour Limbic-predominant Age-related TDP-43 Encephalopathy) s’apparente à la maladie d’Alzheimer au vu de ses symptômes, le principal étant une perte de mémoire progressive jusqu’à affecter toutes les activités du quotidien. Mais les traitements prescrits habituellement pour soigner cette maladie neurodégénérative notoire s’avèrent inefficaces contre Late. Son origine est en effet différente et, à ce stade, encore inconnue.

Une vaste étude clinique a néanmoins été lancée pour évaluer la prédominance de cette pathologie dans la population. Plus de 6000 participants, âgés de 88 ans en moyenne et issus des quatre coins du monde, se sont prêtés à l’étude. Leurs cerveaux ont été analysés sous forme de biopsie, de données génétiques et cliniques. Et les premiers résultats sont tombés, publiés dans la revue Acta Neuropathologica : environ 40 % des personnes âgées seraient touchées par cette nouvelle forme de démence (ils n’étaient que 25 % lors de la précédente enquête de 2019). Une proportion qui monte à plus de 50 % chez les seniors souffrant déjà d’Alzheimer.

Un espoir pour traiter la démence

« Étant donné que les âges plus avancés sont ceux où la démence est la plus courante, les résultats de Late sont particulièrement importants. Bien qu'il existe de nombreuses différences entre les études qui sont combinées ici, de la conception aux méthodologies, elles révèlent toute l'importance de Late et suggèrent que nos conclusions seront pertinentes au-delà de tout pays ou région du monde », a déclaré Carol Brayne, professeur de santé publique à l'université de Cambridge et membre de l'équipe de recherche, au SciTechDaily.

Cette découverte soulève un espoir dans le corps médical, car cela pourrait expliquer l’échec cuisant des thérapies contre l’Alzheimer expérimentées jusqu’ici : ce n’était simplement pas le bon diagnostic. Encore faut-il maintenant trouver un médicament efficace contre Late.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES