• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Régime

Le jeûne intermittent permet la régénération des nerfs

Le régime appelé "jeûne intermittent" agit sur la régénération des nerfs. Explications. 

Le jeûne intermittent permet la régénération des nerfs Yummy pic/iStock


  • Publié le 04.07.2022 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le jeûne intermittent le plus pratiqué est le 16/8, qui consiste à ne pas se nourrir pendant 16 heures et à manger deux repas le reste du temps.
  • L'acide indole-3-propionique est sécrété par une bactérie, appelée "Clostridium sporogenes", présente dans le microbiote intestinal.

Alterner entre périodes de jeûne et phases plus ou moins longues de prise alimentaire, c’est le principe du jeûne intermittent. Ce mode d’alimentation est connu pour ses nombreux bienfaits, tels que la perte de poids ou la stimulation du système immunitaire. Jeûner pendant plusieurs heures puis manger normalement permet également de régénérer les nerfs, selon des travaux publiés dans la revue Nature le 22 juin.

"Le potentiel de régénération des neurones du système nerveux périphérique des mammifères après une blessure est fortement limité. La capacité de régénération est influencée par des mécanismes dépendants et indépendants des blessures. (…) Plusieurs voies, notamment les modifications de la transcription des gènes et de la synthèse des protéines et la libération de neurotrophines, peuvent être activées par le jeûne intermittent. Cependant, il reste à déterminer si le jeûne intermittent influence la capacité de régénération des axones", peut-on lire dans l’étude.

L'acide indole-3-propionique, une molécule essentielle pour la régénération des nerfs

Pour les besoins de leurs recherches, des scientifiques de l’Imperial College London ont mené une expérience en laboratoire auprès d’une souris souffrant d’un écrasement du nerf sciatique. Ils ont constaté que le jeûne intermittent favorisait la régénération axonale du nerf chez ce petit rongeur.

D’après les auteurs, cette régénération s’est faite "par le biais d'un mécanisme inattendu qui repose sur le microbiome intestinal et une augmentation de l'acide indole-3-propionique (IPA), à savoir un métabolite, dans le sang". Les chercheurs ont expliqué que, durant le jeûne intermittent, le microbiote intestinal produisait l’acide indole-3-propionique. "Nos résultats démontrent la capacité d'un métabolite dérivé d'un microbiome à faciliter la régénération et la récupération fonctionnelle des axones sensoriels", ont conclu les auteurs.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES