• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Etude

Le risque d'infarctus augmente après une tempête solaire

Une étude a confirmé que le risque d'infarctus du myocarde augmentait après une tempête solaire.

Le risque d'infarctus augmente après une tempête solaire Pitris/iStock


  • Publié le 04.07.2022 à 16h34
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Chaque année, environ 12.000 personnes meurent des suites d'un infarctus du myocarde.
  • En période de perturbations géomagnétiques intenses, les patients souffrant de maladies coronariennes présentaient un risque d’infarctus plus élevé.

Il s’agit d’un événement primordial de l'activité du Soleil. La tempête solaire, aussi appelée "éruption solaire", correspond à la libération soudaine d'énergie à la surface du Soleil, durant quelques minutes à quelques dizaines de minutes, sous forme de matière énergétique et d'ondes électromagnétiques.

Dérégulation de la fréquence cardiaque

D’après une étude parue dans la revue Science of The Total Environment, la tempête solaire peut entraîner une dérégulation de la fréquence cardiaque et augmenter le risque d'infarctus. Afin de parvenir à cette conclusion, des chercheurs américains et suédois ont évalué l’impact de l’activité solaire et géomagnétique et des perturbations géomagnétiques intenses sur la variabilité de la fréquence cardiaque de 809 hommes âgés en moyenne de 75 ans.

"Un effet quasi immédiat"

"Nous avons trouvé un effet quasi immédiat de l'indice K planétaire continu et plus élevé sur la réduction de la variabilité de la fréquence cardiaque pour des expositions jusqu'à 24 h avant l'enregistrement de l'électrocardiogramme", peut-on lire dans les travaux. En clair, l’activité solaire et géomagnétique augmentait les risques de souffrir d’un infarctus du myocarde. Les associations sont restées similaires après avoir tenu compte des polluants atmosphériques pendant la fenêtre d'exposition précédant l'événement.

"Il s'agit de la première étude à démontrer les effets négatifs potentiels de l'activité géomagnétique sur la variabilité réduite de la fréquence cardiaque dans une grande cohorte épidémiologique sur une période prolongée, ce qui peut avoir des implications cliniques importantes parmi différentes populations", ont conclu les auteurs.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES