• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Crise cardiaque

Infarctus durant un rapport sexuel : les jeunes adultes seraient aussi concernés par cette mort subite

Est-il possible de décéder d’une crise cardiaque pendant que l’on fait l’amour ? Des chercheurs britanniques ont signalé que mourir au septième ciel restait rare, mais que ce phénomène ne touchait pas uniquement les personnes âgées.

Infarctus durant un rapport sexuel : les jeunes adultes seraient aussi concernés par cette mort subite Prostock-Studio/iStock


  • Publié le 03.02.2022 à 12h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Sur 6.847 cas de morts cardiaques subites, 17 ont eu lieu pendant ou dans l’heure qui a suivi un rapport sexuel.
  • Au moment de leur décès durant une relation sexuelle, les personnes avaient en moyenne 38 ans.

"La mort subite d'origine cardiaque peut survenir dans diverses circonstances, dont l'exercice physique et les rapports sexuels". C’est ce qu’ont écrit des scientifiques londoniens dans une étude publiée dans la revue JAMA Cardiology le 12 janvier. L’équipe a décidé de mener des travaux, car dans l’imaginaire collectif, les seniors seraient les plus susceptibles de mourir d’un infarctus pendant un rapport sexuel. Pour savoir si c’est réellement le cas, les chercheurs ont examiné 6.847 cas de morts subites. Ces données ont été recueillies par l’université Saint George de Londres entre 1994 et 2020. "La mort cardiaque subite a été définie comme un décès survenant dans les 12 heures suivant le bien-être apparent", ont-ils précisé.

Des cas rares de morts cardiaques subites durant un rapport sexuel

Parmi les cas de morts subites analysées, 17 sont survenus pendant ou dans l’heure qui a suivi un rapport sexuel. "Les décès cardiaques soudains survenus pendant un acte sexuel représentaient une faible proportion des défunts", ont spécifié les chercheurs.

Les décès examinés n’étaient pas provoqués par des crises cardiaques. Chez 9 personnes, la mort a été entraînée par un rythme cardiaque soudainement anormal qui a conduit à syndrome de mort subite par arythmie. Pour deux personnes, la cause identifiée était une dissection aortique. Il s’agit d’une maladie dans laquelle la couche interne de la paroi aortique se déchire et se sépare de la couche moyenne de la paroi aortique. Le reste des cas de morts subites était dû à des anomalies structurelles ou à un groupe rare de pathologies génétiques, appelées "canalopathies".

L’âge moyen était estimé à 38 ans

Selon les résultats, l’âge moyen des personnes décédées en faisant l’amour était de 38 ans et la plupart des défunts étaient des hommes. Cependant, "nous avons constaté que la proportion de femmes décédées était sensiblement plus élevée que dans les études antérieures", ont souligné les scientifiques. "Cette différence est probablement liée à la différence de tranche d'âge étant donné que nous avons inclus des personnes dont l'âge moyen au moment du décès était de 38 ans et que les autres rapports incluaient des hommes plus âgés parmi lesquels on s'attendait à une prévalence plus élevée de maladie coronarienne", ont-ils ajouté.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES