• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Infarctus cérébral

AVC : un mois avant une crise, votre corps vous envoie ces 8 signaux

Un mois avant un AVC (ou "infarctus cérébral"), votre corps vous envoie 8 signaux. Voici lesquels. 

AVC : un mois avant une crise, votre corps vous envoie ces 8 signaux Tunatura/iStock


  • Publié le 22.06.2022 à 15h15
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Chaque année, 140.000 cas d’AVC ou d’accident ischémique transitoire (AIT) sont enregistrés en France.
  • 30 % des victimes d’une attaque cérébrale meurent avant la fin du premier mois.

Au cours de sa vie, une personne sur 6 aura un infarctus cérébral, à savoir une perte soudaine d’une ou de nombreuses fonctions du cerveau. Cette attaque est causée par un arrêt brutal de la circulation sanguine à l'intérieur du cerveau ou par la survenue d'une hémorragie intracérébrale.

"Une caractéristique des AVC est la survenue soudaine des symptômes. (…) Leur intensité peut-être d’emblée maximale, ou s’accentuer sur quelques minutes voire quelques heures", peut-on lire sur le site de l’Inserm. Bien que cette attaque cérébrale se présente sans prévenir, plusieurs symptômes d’un accident vasculaire cérébral peuvent survenir et annoncer l’arrivée de cet infarctus.

Les signes précoces d’un AVC

Un mois avant qu’il ne se produise, un AVC peut se manifester précocement par une paralysie ou un engourdissement du visage et des membres (notamment du bras), qui touche uniquement une seule partie du corps. Une impossibilité à sourire peut également aussi indiquer un futur infarctus cérébral. Autre signe alarmant : un trouble la parole, soit en raison d’une difficulté à articuler ou à trouver ses mots, soit à cause de l’utilisation de mots incompréhensibles ou de difficultés à comprendre ce que l’on entend.

Les patients peuvent aussi avoir du mal à comprendre leur interlocuteur. Avant l’arrivée d’une attaque, on peut également faire face à un problème de vision (une perte de la vue d’un œil ou une vision double) et une perte soudaine de l’équilibre et de la coordination avec une instabilité à marcher. Quelques semaines avant un AVC, il est également possible d’être essoufflé sans aucune raison et de souffrir d’un mal de tête intense, brutal et inhabituel, d’après l’Assurance maladie.

Consulter un professionnel de santé

Si ces signes se présentent, il est conseillé de contacter et de consulter un professionnel de santé afin de prévenir l’apparition d’un accident vasculaire cérébral.

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES