• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Nutrition

Flatulences : ces sources alimentaires à éviter pour vaincre les gaz

Certaines sources alimentaires sont à éviter pour vaincre les flatulences. Voici comment éliminer les gaz malodorants. 

Flatulences : ces sources alimentaires à éviter pour vaincre les gaz Khosrork


  • Publié le 20.06.2022 à 11h27
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Certains aliments entraînent une production excessive de gaz intestinaux.
  • Les flatulences sont bénignes mais il faut consulter lorsqu'elles s'accompagnent de douleurs abdominales, de vomissements, de diarrhée, de fièvre et/ou de sang dans les selles.

Nous émettons en moyenne 14 pets par jour : ils se forment dans l’intestin et sont le résultat de la fermentation des aliments que l’on ingère et qui sont dégradés par la flore intestinale (aussi appelé microbiote). Ainsi, la santé de notre microbiote a un impact sur la formation des gaz mais également et surtout l’alimentation, qui peut avoir une influence sur l’odeur et la production de gaz intempestifs. Et c’est notamment le cas des sucres, qui sont plus ou moins bien assimilés par le corps selon l’organisme de chacun. On les trouve dans la plupart des fruits, surtout les plus sucrés comme les dattes, les ananas, les cerises, le raisin, la mangue… - à réduire donc si vous avez tendance à produire trop de gaz- mais également dans certains légumes comme le chou ou les oignons.

Crucifères

Dans le cas des légumes de la famille des crucifères comme les choux (chou rouge ou vert, choux de Bruxelles… ) c’est la présence de raffinose qui augmente les risques de gaz. De plus, comme tous les crucifères contiennent du soufre, ils rendent les gaz malodorants. Bons pour la santé, on conseille de les cuire à l'étuvée, une technique proche de la cuisson à la vapeur, qui permet de cuire les aliments dans un récipient hermétique avant de les manger pour faciliter la digestion.

L’oignon est quant à lui un légume fermentescible qui contient des enzymes et différents composés soufrés qui se transforment en gaz lors de la digestion. Préparer l’oignon avec des aromates comme le gingembre ou le curcuma permet d’en réduire l’effet ballonnement. Les sodas et les chewing-gums contiennent également des sucres (sorbitol, erythritol, et xylitol), qui contribuent à la fermentation des aliments dans les intestins et peuvent même entraîner des diarrhées en plus des ballonnements.

Dans la famille des sucres, il y a également le lactose que l’on trouve dans les produits laitiers comme le lait, les yaourts, les fromages et certains plats industriels. Le lactose est parfois mal digéré par des personnes, notamment celles souffrant d’intolérance au lactose.

Fibres

Enfin, les céréales complètes riches en fibre comme le riz, l’avoine, le blé et les légumineuses (soja, lentille, pois chiche, haricot sec) sont pourvoyeurs de gaz intestinaux. En plus des fibres, les haricots contiennent des stachyoses et raffinoses qui sont des sucres difficilement digérés par l'organisme et qui provoquent la formation de gaz hydrogène, méthane et soufre qui donnent cet odeur “d’oeuf pourri”. Mais comme les fibres sont la nourriture par excellence des bactéries intestinales, il s’agira de trouver la source de fibre qui nous correspond le mieux et de réduire les autres sources de fibres que l’on digère moins bien.

C’est également la présence de fibres dans les crudités qui entraîne la production de gaz et ce d’autant plus que non cuites elles sont encore moins bien assimilées par l’organisme. Il est donc recommandé d’alterner entre légumes cuits et crus, et d’éviter de consommer des crudités si on est sujet aux troubles intestinaux, ballonnements et gaz.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

LES MALADIES