Publicité

QUESTION D'ACTU

Massages cardiaques, défibrillateurs

Arrêt cardiaque : une Journée pour sauver des vies

Alors que seulement 3 à 4% des victimes d’arrêt cardiaque sont sauvées, l’Europe se mobilise pour sensibiliser enfants et adultes aux gestes de premiers secours.  

Arrêt cardiaque : une Journée pour sauver des vies REVELLI-BEAUMONT/SIPA

  • Publié 16.10.2013 à 07h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Environ 40 000 personnes meurent prématurément d’un arrêt cardiaque chaque année en France. Soit une personne toutes les 10 minutes. Un nombre qui pourrait être largement réduit si les témoins de ce drame connaissaient les bons réflexes et savaient pratiquer efficacement les gestes de premiers secours.
Lors d'un arrêt cardiaque, plus le massage est pratiqué rapidement, plus les chances de survie du malade augmentent. Devant ce terrible problème de santé publique, le Parlement européen a voté en juin 2012 l’instauration d’une Journée européenne de sensibilisation à l’arrêt cardiaque.

 

Des ateliers pour sensibiliser aux gestes de premiers secours

Pour la 1ère fois, tout le territoire européen est donc mobilisé ce mercredi 16 octobre pour améliorer la sensibilisation et la formation du grand public, mais aussi des médecins et des professionnels de santé au problème posé par l’arrêt cardiaque. Parce que les réflexes des premiers secours s’acquièrent dès le plus jeune âge, de nombreuses initiatives seront organisées dans des écoles et des collèges pour interpeller et sensibiliser les élèves.
Le centre d’expertise de la mort subite de l’Inserm organise par exemple au Stade Charlety à Paris, des initiations au massage cardiaque et à l’utilisation du défibrillateur cardiaque pour les jeunes du Paris Université Club et d’autres clubs sportif, de centres de loisirs et des classes de lycéens. Ces initiations seront réalisées par des formateurs notamment de le Croix Rouge Française et du SAMU de Paris. L’objectif, montrer que chacun peut contribuer à la survie d’une personne victime d’arrêt cardiaque par la réalisation de gestes simples.

 

L’utilisation des défibrillateurs, un enjeu vital

Cette journée de sensibilisation est également l’occasion de rappeler que l’utilisation des défibrillateurs cardiaques est l’un des piliers de cette lutte contre l’arrêt cardiaque. Depuis mai 2007, l'utilisation des défibrillateurs automatiques est autorisée pour toute personne non médecin et ces dispositifs ont donc commencé à être mis à la disposition du grand public dans les gares, les mairies, les lycées, les théâtres ... D’ailleurs une étude présentée en septembre dernier au congrès de la Société française d'anesthésie et de réanimation vient de confirmer l'intérêt de cette diffusion des défibrillateurs dans de plus en plus de lieux publics.

 

Les défibrillateurs automatiques doublent la survie

Dans cette étude réalisée entre juillet 2011 et décembre 2012, les 3/4 des 6510 arrêts cardiaques recensés par les 91 Samu-Smur participants sont survenus à domicile et moins des deux tiers en présence de la famille. Un massage cardiaque immédiat a été réalisé dans 37,8% des cas, une fois sur deux sur conseil téléphonique des professionnels de secours.
Un défibrillateur automatique était présent dans 4,5% des cas. Résultat, la survie a été significativement augmentée lors de l'utilisation d'un défibrillateur automatique, avec 28% de survie au moment de l'admission à l’hôpital contre 14,3% pour les arrêts cardiaques n'ayant pas bénéficié de l'utilisation d'un tel appareil.
« Ces données confirment clairement l'intérêt de la diffusion des défibrillateurs automatiques grand public, que ce soit par l'efficacité de la défibrillation précoce permise par leur mise en place ou plus indirectement par la mobilisation du public autour de la réanimation cardio-pulmonaire initiée à l'occasion de cette démarche de santé publique », a conclu Hervé Hubert auteur de l’étude.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité