• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Hygiène dentaire

«Bébés coca» : quel est ce phénomène qui inquiète ?

Dans les Hauts-de-France, de nombreux jeunes enfants, surnommés "bébés coca", boivent des biberons contenant des sodas.

\ Rohappy/iStock


  • Publié le 15.06.2022 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • "20 % de la population française concentre 80 % des problèmes de dentition", selon Angéline Leblanc.
  • Les caries dites "précoces" apparaissent avant l’âge de six ans.

"Bébés coca". C’est le surnom donné par les professionnels de santé et de la petite enfance pour désigner les enfants de moins de six ans qui souffrent de caries précoces à cause d'une surconsommation de boissons sucrées, plus précisément de sodas. Ce phénomène grandissant et inquiétant a été mis en lumière dans une enquête publiée par Médiacités le 10 juin. Il a été particulièrement observé dans les Hauts-de-France.

"Nous voyons parfois des patients d’un an qui ne possèdent que quatre dents, toutes cariées. Il ne reste alors plus que les racines et nous n’avons pas d’autre solution que les extraire", a signalé au journal en ligne d'investigation locale Angéline Leblanc, dentiste et auteure d’une thèse sur les caries précoces.

Milieux défavorisés

D’après l’enquête, les jeunes enfants se retrouvant avec des dents tachées, trouées, noircies ou de travers à cause des caries précoces sont issus de milieux défavorisés. "Nous accompagnons des parents en grande précarité sociale, qui ne savent parfois pas lire. Ils pensent bien faire et n’ont pas conscience que ce qu’ils font consommer à leurs enfants peut être nocif. Certains ne reçoivent que des biberons de Coca ou d’Ice tea…", a expliqué Stéphanie Leclerc, responsable du pôle petite enfance de la métropole lilloise au sein de l’Établissement public départemental pour soutenir, accompagner, éduquer (EPDSAE) de Lille. Elle a indiqué que la plupart des parents n’avaient pas conscience des conséquences liées à la consommation des boissons sucrées à un très jeune âge.

Création d’étiquettes

Pour éviter que ce phénomène prenne encore plus d’ampleur, les professionnels de santé militent pour la création d’étiquettes sur les sodas où il serait marqué : "interdit aux enfants de moins de 6 ans" , à l’instar du logo "interdit aux femmes enceintes" présent sur les boissons alcoolisées.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES