• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Psychologie

Les sports d’équipe sont bons pour la santé mentale des enfants

Les enfants qui pratiquent des sports collectifs, comme le football ou le basket, ont une meilleure santé mentale que ceux qui n’en font pas du tout ou que ceux inscrits à des disciplines individuelles.

Les sports d’équipe sont bons pour la santé mentale des enfants Drazen Zigic/istock


  • Publié le 04.06.2022 à 17h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Pratiquer une activité physique dès le plus jeune âge permet de réduire les risques de surpoids.
  • Selon le ministère des Sports, les enfants et les jeunes âgés de 5 à 17 ans devraient faire au moins 60 minutes d’activité physique par jour d’intensité modérée à soutenue.

Faire de l’activité physique est bon pour la santé physique, qu’importe l’âge et qu’importe le sport… Mais, pour la santé mentale des enfants, les sports collectifs seraient meilleurs que ceux individuels, selon une étude publiée dans la revue PLOS ONE. Fait plus étonnant : ceux qui ne pratiquent pas du tout de sport auraient une meilleure santé que ceux qui en font de manière individuelle.

Basketball ou soccer

Les enfants et les adolescents qui pratiquent exclusivement des sports d'équipe, comme le basketball ou le soccer, avaient moins de problèmes de santé mentale que ceux qui ne pratiquaient aucun sport, expliquent les auteurs. À notre grande surprise, les jeunes qui ne participaient qu'à des sports individuels, comme la gymnastique ou le tennis, avaient plus de problèmes de santé mentale que ceux qui ne participaient aucun sport”. Les problèmes de santé mentale recensés par les auteurs étaient l'anxiété, la dépression, le retrait et les problèmes sociaux ainsi que des troubles de l’attention.

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont fait une étude à grande échelle aux États-Unis. Dans le détail, ils ont analysé les données sur les habitudes sportives de 11 235 enfants âgés de 9 à 13 ans. En parallèle, leurs parents ou référents légaux ont rempli des questionnaires quant à la santé mentale de leurs enfants. Pour que leurs résultats soient les plus justes possibles, les auteurs ont aussi pris en compte d’autres facteurs comme le revenu des foyers ou l’activité physique globale. 

Résultats : les enfants qui pratiquaient des sports individuels étaient ceux qui avaient les problèmes de santé mentale les plus importants, comparativement à ceux qui en faisaient de manière collective mais aussi à ceux qui n’en pratiquaient pas du tout ! Pour les filles, les auteurs notent que la participation à des sports collectifs ou individuels est associée à une probabilité plus faible d’avoir des comportement de non-respect des règles comparativement à celles qui ne faisaient jamais de sport.

Essayer plusieurs disciplines

Pour ce qui est de la santé physique en revanche, tous les sports sont bons… Avant sept ans, on parle plutôt d’activité physique, comme du vélo, de la trottinette, courir et jouer dans un parc, etc. Ensuite, vient le moment où l’enfant est assez grand pour s’essayer à plusieurs disciplines. Le mieux est de lui proposer un large panel, le laisser choisir et lui permettre de changer l’année suivante s’il n’est pas convaincu… Car les principaux objectifs, à cette période, est surtout de l’habituer au sport pour qu’il garde ce réflexe plus tard, mais aussi d’affiner ses goûts afin qu’il trouve la ou les disciplines qui lui conviennent le plus.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES