• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Roland Garros

Comment les athlètes se protègent du stress

La pratique de la pleine conscience - où l’attention est portée sur le moment présent, permet aux athlètes de développer leur endurance au stress d’après une étude australienne.

Comment les athlètes se protègent du stress jacoblund


  • Publié le 02.06.2022 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • D’après des chercheurs, la pleine conscience permet aux athlètes de haut niveau de gérer au mieux leur stress.
  • Cette pratique méditative de l’instant présent a un effet significatif sur l’anxiété, la dépression et la douleur.

Les athlètes d'élite sont connus pour leur endurance et leur détermination, et les matchs de Roland Garros en ce moment en sont une bonne démonstration !

Mais même s’ils ont des capacités exceptionnelles, les athlètes peuvent ressentir les effets du stress.

Récemment ce sujet a d'ailleurs fait les gros titres de l’information sportive: lors des Jeux olympiques de 2022, la septuple championne olympique Simone Biles s'est retirée de la finale de gymnastique en raison du stress ; le footballeur de l'AFL, Adam Treloar, lutte contre l'anxiété depuis de nombreuses années, affirmant qu'il a failli quitter le jeu en 2018 ; et tout récemment, la superstar du tennis Nick Kyrgios a révélé son combat contre la dépression.

Moment présent

Heureusement, il existe des moyens de garder les niveaux de stress sous contrôle et les chercheurs se sont penchés sur ce qui peut aider les athlètes à mieux faire face aux changements inattendus et à l’incertitude.

Une nouvelle étude de l'université d'Australie-Méridionale a ainsi exploré les réalités du sport d'élite et du stress et a révélé que la pleine conscience peut réduire de manière significative le stress des athlètes et les en protéger.

La pleine conscience, c’est lorsque l’on développe son attention portée à la respiration, la position du corps et les sons, et que l’on observe ses pensées au lieu de fusionner avec elles, afin de rester dans le moment présent.

Niveaux de stress plus faibles

En travaillant avec un groupe d'athlètes de football de haut niveau, les chercheurs ont étudié les relations entre la pleine conscience, le fonctionnement exécutif et la détresse psychologique, et ont constaté que les athlètes qui faisaient preuve d'une plus grande pleine conscience présentaient des niveaux de stress plus faibles.

Cette relation a été observée à deux moments : immédiatement après l'arrêt initial du sport lié au COVID-19 en Australie du Sud et environ six mois plus tard, à la fin de la saison de compétition des athlètes.

L'étude ayant été menée pendant le COVID-19, elle a fourni un aperçu unique des compétences et ressources mentales qui déterminent la façon dont les athlètes réagissent à un stress important.

Ces résultats pourraient aider à développer des interventions de santé ciblées pour combattre le stress.

Plus forte résilience mentale

"Pour l'instant, nous ne faisons que commencer à comprendre comment le stress peut se manifester et affecter les athlètes et d'autres recherches sont nécessaires, mais comme cette étude a identifié que la pleine conscience peut protéger les athlètes du stress, que les interventions d'entraînement cognitif peuvent doter les athlètes d'une plus grande pleine conscience et d'une plus forte résilience mentale, c'est une voie qui mérite absolument d'être explorée", explique le chercheur principal et candidat au doctorat à l'Université of South Australia, Ed O'Connor.

“Lâcher prise”

Novak Djokovic considéré comme l'un des meilleurs joueurs de tennis de tous les temps est un excellent représentant de la pleine conscience.

Comme il l’explique dans son livre “Serve to Win” sorti en 2013, il termine chacune de ses journées par une séance de méditation d'une quinzaine de minutes et c’est la pratique de la pleine conscience qui lui a permis de dépasser ses doutes, ses peurs, sa colère et de lâcher prise.

"Je me figeais quand je faisais une erreur. Maintenant, j'ai toujours ces flashes de doute mais je sais les gérer: je reconnais mes pensées négatives et je les laisse filer, pour me concentrer sur l'instant présent. Cette pleine présence m'aide à gérer la douleur et mes émotions. Cela me permet de me focaliser sur ce qui est vraiment important" raconte-il dans une interview.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES