• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Caillots sanguins

Cancer de la prostate : un risque plus élevé de thrombo-embolie veineuse

D’après une étude, les hommes atteints d'un cancer de la prostate ont un risque plus élevé de caillots sanguins graves.

Cancer de la prostate : un risque plus élevé de thrombo-embolie veineuse libre de droit


  • Publié le 27.05.2022 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Selon une étude, les hommes atteints de cancer de la prostate ont un risque 50 % plus élevé de souffrir d’une thrombo-embolie veineuse.
  • En France, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes avec près de 50 000 nouveaux cas par an.

50% de risques plus élevés de développer des caillots sanguins graves pour les patients souffrant d'un cancer de la prostate: voilà la conclusion d’une étude menée par des scientifiques européens, publiée dans la revue en ligne BMJ Open

La période la plus à risque seraient les six premiers mois suivant le diagnostic de cancer, peut-on lire dans les conclusions des chercheurs.

Le cancer de la prostate est une tumeur maligne qui se développe à partir des tissus de la prostate, organe du tractus urinaire et reproducteur masculin. 

Une des principales causes de décès 

La thrombo-embolie veineuse (TEV) correspond à la formation d'un thrombus ou caillot sanguin qui peut obstruer la circulation sanguine et dans certains cas migrer et provoquer une embolie pulmonaire, d'après Santé Publique France.

C'est l’une des principales causes de décès chez les personnes atteintes de cancer, juste après le décès dû au cancer lui-même.

Plusieurs facteurs contribuent à l'augmentation de l'état d'hypercoagulabilité - qui correspond à la tendance à former des caillots sanguins de manière inappropriée dans les vaisseaux sanguins (veines, artères, capillaires) chez les patients atteints de cancer : des facteurs liés au traitement, comme la thérapie et la chirurgie du cancer, et des facteurs personnels comme l'âge, l'obésité, les antécédents de thrombo-embolie et d'autres comorbidités.

Etant donné que le cancer de la prostate est le plus fréquemment diagnostiqué chez les hommes d'âge moyen et plus âgés, de nombreux hommes atteints de ce type de cancer pourraient potentiellement souffrir d'une thrombo-embolie veineuse.

92 105 hommes atteints d’un cancer

Pour mener leurs travaux, les scientifiques ont étudié les données de 92 105 hommes atteints d'un cancer de la prostate et 466 241 hommes du même âge sans cancer de la prostate, collectées en Suède entre 2007 et 2017. 

Ils ont constaté que 3,2 % des hommes du groupe du cancer de la prostate avaient subi une TEV dans les cinq ans environ suivant leur diagnostic de cancer contre 2,1 % des hommes de l’autre groupe. 

D’après les chercheurs, sur 1 000 hommes atteints d'un cancer de la prostate environ sept développeraient une TEV chaque année contre seulement quatre sur 1 000 hommes sans cancer de la prostate. 

Les auteurs ont conclu : "L'ampleur de l'augmentation du risque de TEV chez les hommes atteints du cancer de la prostate observée dans notre étude est inférieure à celle observée pour d'autres types de cancer, comme l'ont montré des études précédentes, et est probablement attribuable à la forte proportion d'hommes présentant une maladie localisée et un faible risque de progression du cancer. Malgré cela, les médecins qui traitent des hommes atteints de cancer de la prostate doivent être conscients de l'augmentation marquée du risque de TEV chez ces hommes, en particulier dans les six premiers mois suivant le diagnostic du cancer, afin d'assurer un diagnostic rapide de la TEV."

 https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/921-Cancer-de-la-prostate-le-diagnostic-precoce-ameliore-le-pronostic

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/747-Phlebite-une-thrombose-veineuse-qui-peut-se-compliquer

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES