Publicité

QUESTION D'ACTU

Première évaluation européenne

Le cancer coûte 17 milliards d'euros par an à la France

Ce ne sont pas les traitements mais la perte de productivité liée aux décès prématurés, notamment par cancer du poumon, qui coûte le plus cher à l’économie européenne.

Le cancer coûte 17 milliards d'euros par an à la France DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 14.10.2013 à 16h35
  • |
  • |
  • |
  • |


En 2008, un cancer a été diagnostiqué à près de 2,5 millions de citoyens européens et plus d’1,2 million de décès par cancer sont survenus. Dans un article publié aujourd’hui par la revue spécialisée The Lancet Oncology, une équipe britannique a chiffré, pour la première fois, « le fardeau économique du cancer pour l’Union Européenne ».

En 2009, il a représenté 126 milliards d’euros dont 51 milliards pour les soins, ce qui signifie que l’Europe dépense pour soigner les cancers l’équivalent de 102 euros par habitant. Le coût des traitements ne représentait en moyenne que 27% de la dépense totale de soins. « 60% du fardeau économique du cancer concerne des dépenses en dehors du champ de la santé, avec presque 43 milliards d'euros de pertes en productivité attribuées aux décès prématurés », écrivent les auteurs.

Les 4 pays les plus peuplés de l'UE, à savoir l'Allemagne, la France, l'Italie et le Royaume-Uni représentent les 2/3 de la dépense européenne totale. En 2009, le cancer a coûté près de 17 milliards d'euros à la France, soit 0,9% de son PIB.


3 milliards d’heures de soins prodigués par les proches aidants

Les auteurs ont chiffré à 9,43 milliards d'euros les 83 millions de journées de travail perdues dans l'UE en raison des conséquences des cancers (congés maladie ou d'incapacités au travail). Ils ont comptabilisé également 3 milliards d’heures de soins informels, prodigués aux malades par leurs proches, estimées à 23,2 milliards d'euros par an.

Les 4 cancers les plus fréquents en Europe, ceux du poumon, du sein, colorectal et de la prostate, représentent 44% des dépenses totales liées au cancer. Le cancer du poumon est globalement le plus coûteux (15% du total des dépenses) mais c’est sa forte mortalité qui l’explique plutôt que le coût de la prise en charge. A l’inverse, le cancer du sein est responsable, à lui seul, de la plus grosse part des dépenses de soins (13%) et la plus grosse part des journées de travail perdues après le cancer (19%).


Les chercheurs considèrent que leurs résultats sont probablement sous-estimés. « Certaines catégories de dépenses de soins, comme l’éducation thérapeutique, les traitements de support, les adaptations de domicile et les soins, notamment palliatifs, prodigués en dehors du système de santé ne sont pas enregistrées dans les statistiques des soins de santé », expliquent-ils dans leur article.

A titre de comparaison, le cancer représente pour l’Europe un poids économique moindre que les maladies cardiovasculaires, 126 milliards d’euros par an contre 195. Mais la perte de productivité due au cancer (43 milliards d’euros) est bien plus importante que celle des maladies cardiovasculaires (27 milliards d’euros) en raison de la forte mortalité du cancer dans les tranches d’âge de la population active.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité