• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Capsaïcine

Piment : il pique, il brûle... et il soigne ?

Un des composants du piment fort, la capsaïcine, aurait des vertus multiples pour soigner des maux parfois graves. Mais ces effets ne sont validés que dans des expérience en laboratoire ...

Piment : il pique, il brûle... et il soigne ? nitrub/iStock


  • Publié le 12.05.2022 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La capsaïcine est le composé du piment fort qui produit la sensation de brûlure lors de l'ingestion
  • Ses propriétés pour calmer la douleur, limiter les infections et agir comme antioxydant sont observées en laboratoire

Un remède contre le zona, la douleur, les infections et même le cancer ? Au-delà de ses vertus pour rehausser la saveur d'un plat, le piment fort pourrait aussi préserver votre santé. C'est ce que suggèrent des chercheurs de l'université de Montréal en soulignant les propriétés de la capsaïcine, un des composés du piment, contenu dans sa paroi interne et qui est la source de ses effets gustatifs les plus spectaculaires.

Sous forme de crème ou ingérée

Selon ces scientifiques, la capsaïcine peut soulager les douleurs arthritiques, celles associées à la névralgie postherpétique, une des complications les plus courantes du zona, lorsqu'elle est appliquée sur la peau sous forme de crème. Elle pourrait aussi, en étant ingérée, développer une action antioxydante et anticancérigène. 

Son application sous forme de crème peut provoquer, comme lorsqu'on l'avale, une sensation de brûlure ... capable de soulager la douleur. "Cela peut sembler paradoxal mais c'est comme combattre le feu par le feu : la capsaïcine active un récepteur de la douleur situé à l'extrémité périphérique des neurones sensitifs qui, sous cet effet, se vident de tous les médiateurs chargés d'indiquer la douleur au cerveau !", explique le Pr Couture du département de pharmacologie de l'université de Montréal et spécialiste des récepteurs de la douleur.

Et lorsqu'elle est consommée avec des aliments, cette molécule peut influer sur le cycle de vie des cellules cancéreuses : elle favorise en effet l'apoptose, la mort programmée des cellules, c'est à dire le mécanisme dont le dysfonctionnement caractérise les cellules cancéreuses qui, au lieu d'être détruites, survivent et se multiplient. 

Des effets démontrés... in vitro !

Enfin, une étude allemande montre que la capsaïcine peut traiter les infections bactériennes résistantes aux antibiotioques : elle permet de limiter les doses d'antibiotiques face à une infection bactérienne et contribue ainsi à diminuer le risque d'antibiorésistance.

Alors, prêts à vous brûler langue et palais et aux bouffées de chaleur en échange de tous ces bienfaits ? Pas de précipitation : "La capsaïcine n'est pas une panacée, ses vertus sont souvent démontrées dans des études in-vitro et il n'a pas été prouvé qu'ils peuvent être étendus à l'humain; c'est comme cela pour tous les nutriments , on ne les mange qu'en tant que composants des aliments et ces derniers ne sont pas des médicaments puisque leurs effets, même s'ils sont réels, ne sont souvent que le résultat d'une combinaison de facteurs", avertit Valérie Marcil, professeur au département de nutrition de l'université de Montréal.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES