• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Télomères

Plus on marche vite, moins on vieillit !

La pratique de la marche rapide pourrait ralentir le processus de vieillissement biologique.

Plus on marche vite, moins on vieillit ! gbh007


  • Publié le 21.04.2022 à 15h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Une nouvelle étude a révélé un lien clair entre le rythme de marche et un marqueur génétique de l'âge biologique
  • Une vie entière de marche rapide permettrait d’être plus jeune biologiquement de 16 ans

Pratiquer régulièremlent la marche rapide permettrait d’arrêter les horloges!  C’est ce qui ressort d’une étude menée par des chercheurs de l'université de Leicester au National Institute for Health Research (NIHR) qui indique que cette activité permettrait de gagner l'équivalent de 16 ans d'âge biologique en moins au milieu de la vie. 

Pour arriver à ce résultat,  ils ont analysé les données génétiques de 405 981 participants d'âge moyen de la UK Biobank , un projet national britannique qui contribue à la découverte de nouveaux traitements ciblant un large éventail de maladies liées au vieillissement. Ils ont constaté un lien entre le rythme de la marche et un marqueur génétique de l’âge biologique : la longueur des télomètres.

La longueur des télomères

Les télomères leucocytaires (LTL) sont les "capuchons" situés à l'extrémité de chaque chromosome et qui contiennent des séquences répétitives d'ADN non codant qui protègent le chromosome contre les dommages, de la même manière que le capuchon situé à l'extrémité d'un lacet de chaussure l'empêche de se défaire.

Chaque fois qu'une cellule se divise, ces télomères raccourcissent, jusqu'à ce qu'ils deviennent si courts que la cellule ne peut plus se diviser, ce que l'on appelle la "sénescence réplicative". C'est pourquoi les scientifiques considèrent la longueur des télomères comme un marqueur fort de l' "âge biologique", indépendamment de la date de naissance d'un individu.

Bien que la relation entre la longueur des télomères et la maladie ne soit pas entièrement comprise, on pense que l'accumulation de ces cellules sénescentes contribue à une série de symptômes que nous associons au vieillissement, comme la fragilité et les maladies liées à l'âge.

Bienfaits de la marche

Les bienfaits de la marche rapide sur la santé sont bien documentés: à une allure allant de 6 à 9 km/h, elle diminue ainsi les risques de développer des maladies cardio-vasculaires et contribue à réduire la pression artérielle, elle améliore le transit, réduit le stress ( et la cellulite!), favorise la perte de poids, renforce tout le corps et la respiration induite favorise une meilleure oxygénation du corps et du cerveau.

Et le rythme de la marche est un facteur prédictif très fort de l’état de santé d’après Tom Yates, un des auteurs de l'étude, et professeur d'activité physique, de comportement sédentaire et de santé à l'université de Leicester et au NIHR Leicester Biomedical Research Centre:

" Dans cette étude, nous avons utilisé les informations contenues dans le profil génétique des personnes pour montrer qu'un rythme de marche plus rapide est effectivement susceptible de conduire à un âge biologique plus jeune, mesuré par les télomères."

Intensité de l’activité

Le Dr Paddy Dempsey, maître de conférences, chercheur à l'Université de Leicester et auteur de l'étude a ajouté : "Cela suggère que des mesures telles qu'une vitesse de marche habituellement plus lente constituent un moyen simple d'identifier les personnes présentant un risque accru de maladie chronique ou de vieillissement, et que l'intensité de l'activité peut jouer un rôle important. Par exemple, en plus d'augmenter la marche globale, les personnes qui en sont capables pourraient chercher à augmenter le nombre de pas effectués dans un temps donné (par exemple en marchant plus vite jusqu'à l'arrêt de bus)”.

Des chercheurs de l'Université de Leicester ont précédemment montré, à l'aide de la UK Biobank, qu'aussi peu que 10 minutes de marche rapide par jour sont associées à une plus grande espérance de vie, et que les marcheurs rapides ont une espérance de vie jusqu'à 20 ans supérieure à celle des marcheurs lents.



Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES