• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Inhibiteur de l'anhydrase carbonique

Apnée du sommeil : l'espoir d'un médicament pour un traitement moins intrusif

Un traitement utilisé dans le glaucome et l'épilepsie réduirait de façon très significative le nombre de pauses respiratoires chez les patients.

Apnée du sommeil : l'espoir d'un médicament pour un traitement moins intrusif tommaso79/iStock


  • Publié le 15.04.2022 à 14h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En France, une personne sur dix souffrirait d'apnée du sommeil
  • Le risque de développer ce trouble est plus important chez les hommes et les femmes après la ménopause
  • Un médicament a donné des résultats prometteurs alors que les traitements disponibles sont mécaniques et intrusifs

Un premier traitement médicamenteux de l'apnée du sommeil pourrait voir rapidement le jour après une étude montrant l'efficacité d'un inhibiteur de l'anhydrase carbonique. Cette molécule est en effet déjà utilisée pour traiter notamment le glaucome et l'épilepsie. 

Ce sont des chercheurs de l'université de Göteborg qui ont réalisé cette étude publiée dans l'American Journal of Respiratory ans Critical Care Medicine. Il s'agit d'un essai randomisé en double aveugle  portant sur 59 patients souffrant d'apnée du sommeil modérée ou sévère. Les participants ont été répartis en trois groupes, l'un recevant 200mg d'inhibiteur d'anhydrase carbonique, l'autre le même traitement mais en dose de 400mg, le troisième groupe recevant un placebo.

Réduction du nombre de pauses respiratoires

Après quatre semaines, les résultats montrent que le traitement a bien réduit le nombre de pauses respiratoires et donc favorisé l'oxygénation durant la nuit. Mais quelques patients surtout parmi ceux qui ont reçu la dose la plus forte ont connu des effets secondaires, notamment des maux de tête et des essoufflements. "Parmi les patients qui ont reçu la dose de 400mg, le nombre de pauses respiratoires a diminué d'environ 20 par heure. Pour un tiers des patients il ne restait que la moitié de leurs pauses respiratoires et chez un sur cinq leur nombre a chuté de 60%", précise Jan Hedner, professeur de médecine pulmonaire.

Des résultats encourageants qui devraient permettre le développement rapide d'un médicament spécifique à l'apnée du sommeil puisque des inhibiteurs d'anhydrase carbonique sont déjà disponibles sur le marché.

Des traitements intrusifs et encombrants

Et de quoi améliorer la situation des patients qui souffrent d'apnée du sommeil obstructive. Les seuls traitements actuellement à leur disposition sont un appareillage buccal ou un masque générant une pression positive. "Il faut du temps pour s'habituer à ces options thérapeutiques car elles sont intrusives et encombrantes. Si nous développons un médicament efficace, il facilitera la vie de nombreux patients et, à long terme, sauvera potentiellement, plus de vies", souligne ainsi Ludger Grote, maître de conférence à l'université de Göteborg.

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/75-Apnee-du-sommeil-SAOS-des-risques-pour-la-vigilance-et-le-coeur

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES