• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Addiction

Mois sans tabac : la nicotine aggrave l’apnée du sommeil

Plus la quantité de nicotine dans le sang est importante, plus les fumeurs vont manquer d’oxygène pendant leur sommeil.

Mois sans tabac : la nicotine aggrave l’apnée du sommeil Zhang Rong/iStock

  • Publié le 13.11.2021 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • L'augmentation des niveaux de nicotine est associée à une augmentation de 2,3 minutes du temps passé avec des saturations en oxygène inférieures à 90%.
  • Pour chaque cigarette qu'une personne fume, le risque d'avoir des niveaux d'oxygène “dangereusement bas” augmente.

Le mois de novembre est celui du Mois sans tabac, une opération qui vise à sensibiliser contre les effets nocifs pour les fumeurs et à accompagner ceux qui souhaitent arrêter. Consommer du tabac n’est pas anodin et tue près de 75 000 personnes chaque année. Dans une première étude du genre, des scientifiques australiens du Heart Research Institute (HRI) ont établi le lien entre les quantités de nicotine dans le sang et la durée pendant laquelle les fumeurs ont moins d'oxygène pendant leur sommeil. Ils ont présenté leurs résultats le 17 octobre dernier dans la revue ESC Heart Failure.

Quantifier les effets du tabac

Les chercheurs ont constaté que l'augmentation des niveaux de nicotine est associée à une augmentation de 2,3 minutes du temps passé avec des saturations en oxygène inférieures à 90%. Cela signifie que pour chaque cigarette qu'une personne fume, le risque d'avoir des niveaux d'oxygène “dangereusement bas” augmente. “Nous savons que fumer est mauvais pour le cœur – c'est l'un des principaux risques de crise cardiaque – et bien que le tabagisme soit connu pour réduire la concentration d'oxygène dans le sang, l'interaction du tabagisme avec l'apnée du sommeil n'a pas été quantifiée, a précisé le Dr John O'Sullivan, chercheur principal de l’étude. En utilisant les concentrations sanguines du principal métabolite de la nicotine, nous avons pu pour la première fois quantifier l'effet du tabagisme sur les concentrations d'oxygène la nuit chez des personnes souffrant d'apnée du sommeil.”

Le seuil de 90% est important car l'un des marqueurs de la gravité de l'apnée du sommeil est le temps passé avec une saturation en oxygène inférieure à 90%. À ces niveaux, la gorge et les voies respiratoires supérieures sont partiellement ou complètement obstruées pendant le sommeil, provoquant de courtes périodes d'arrêt de la respiration. “Les personnes qui passent plus de temps avec une saturation en oxygène inférieure à 90 pour cent finissent par avoir plus de décès cardiovasculaires que les personnes qui ne le font pas”, a ajouté John O'Sullivan.

Suivre les niveaux de métabolites sanguins

Pour mettre en lien l'apnée du sommeil et l'insuffisance cardiaque congestive, les chercheurs ont utilisé des centaines de petites molécules, appelées métabolites, pour comprendre cette interaction. L'équipe a étudié les métabolites et les lipides chez près de 3 500 personnes inclus dans deux cohortes américaines. “La mesure précise de la maladie combinée aux niveaux de métabolites sanguins est beaucoup plus précise que les questionnaires auto-déclarés, c'est l'un des points forts de cette étude”, a poursuivi l’auteur principal de l’étude.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES