• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Étude

Le cannabis thérapeutique peut aussi occasionner une dépendance

Les patients qui prennent du cannabis thérapeutique pourraient aussi devenir dépendants, notamment ceux traités pour de l’anxiété ou de la dépression. 

Le cannabis thérapeutique peut aussi occasionner une dépendance Ivan-balvan/itock


  • Publié le 20.03.2022 à 11h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Dans le cadre des premières expérimentations du cannabis thérapeutique en France, les patients en bénéficient sous forme d’huile ou de fleurs séchées.
  • De précédentes études ont établi que le cannabis thérapeutique pouvait avoir des effets néfastes sur la mémoire et les fonctions cognitives.

30 % des adultes souffrent de douleurs chroniques en France, selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). La Haute autorité de santé (HAS) la définit à travers plusieurs critères : sa persistance et/ou sa récurrence, une durée supérieure à trois mois, une réponse insuffisante au traitement, ainsi qu’une détérioration significative et progressive des capacités fonctionnelles et relationnelles de la personne dans ses activités de la vie quotidienne. Pour soulager la douleur chronique, le cannabis thérapeutique peut être une solution. 

Première expérimentation en France il y a un an

En France, les premières expérimentations du cannabis thérapeutique ont été lancées en mars 2021 au centre hospitalier universitaire (CHU) de Clermont-Ferrand. "C’est le rôle de la médecine que de combattre les maladies et de soulager les douleurs, a développé à ce sujet Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé. En tant que médecin, en tant que ministre, je suis fier que la France puisse expérimenter l’usage du cannabis à des fins médicales, et d’ainsi mieux accompagner des milliers de patients qui affrontent des pathologies lourdes." 

La dépendance liée au cannabis thérapeutique 

Le cannabis thérapeutique est reconnu comme pouvant diminuer les symptômes de certains patients : douleurs chroniques mais aussi anxiété, dépression, troubles du sommeil, etc. Mais, selon une étude publiée dans la revue JAMA Network Open, pour une minorité de patients, l'usage du cannabis thérapeutique pourrait aussi entraîner des troubles sans améliorer leurs symptômes. D’après les scientifiques, ceux qui étaient le plus à risque étaient les individus qui utilisaient le cannabis thérapeutique pour soulager leur anxiété ou de la dépression. 

Aucune preuve scientifique des bienfaits de la majiruana médicale

"On dit souvent que la marijuana médicale peut traiter la douleur, l'insomnie, l'anxiété et la dépression, mais il n’y a aucune preuve scientifique pour étayer ces affirmations, estime Jodi Gilman, l’une des auteurs. Nous avons appris qu'il peut y avoir des conséquences négatives liées à l'utilisation de cannabis thérapeutique. Les personnes souffrant de douleurs, d'anxiété ou de dépression n'ont signalé aucune amélioration. En revanche, celles qui souffraient d'insomnie ont eu un meilleur sommeil avec le cannabis thérapeutique." À noter que les chercheurs ont défini la dépendance selon deux critères : le besoin de plus de cannabis thérapeutique pour surmonter la tolérance et la poursuite de l’utilisation malgré les problèmes physiques ou psychologiques causés par cette substance. 

Cinq cas ou le cannabis thérapeutique est utilisé en France

En France, l’usage du cannabis thérapeutique a été autorisé - dans le cadre de l’expérimentation - pour cinq cas : les douleurs neuropathiques réfractaires aux traitements accessibles, certaines formes d’épilepsie sévères et résistantes aux médicaments, certains symptômes rebelles en oncologie, certaines situations palliatives et la spasticité douloureuse accompagnant certaines maladies du système nerveux central.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES