• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Syndrome hémolytique et urémique

Enquête ouverte après la mort d’un enfant : une épidémie d’infections à E-coli en France ?

La Direction générale de la Santé a ouvert une enquête à la suite de l’augmentation du nombre de cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) depuis le début du mois de février chez les enfants. 

Enquête ouverte après la mort d’un enfant : une épidémie d’infections à E-coli en France ? kwanchaichaiudom / istock


  • Publié le 01.03.2022 à 16h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Chaque année, entre 100 et 165 enfants atteints de syndrome hémolytique et urémique sont notifiés à Santé publique France.
  • Un dispositif de surveillance de cette maladie a été mis en place depuis 1996.

La Direction générale de la Santé a lancé une enquête sanitaire à la suite de l’augmentation inquiétante du nombre de cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) chez les enfants depuis le début du mois de février.

13 cas de SHU liés à des bactéries Escherichia coli

Au 24 février 2022, 13 cas de SHU liés à des bactéries Escherichia coli présentant des caractéristiques similaires ont été identifiés. Ces cas sont survenus dans 5 régions de France métropolitaine : Nouvelle Aquitaine (5 cas), Hauts-de-France (3 cas), Ile-de-France (3 cas), Bretagne (1 cas) et Pays de la Loire (1 cas). Les enfants malades, âgés de 1 à 15 ans, ont présenté des symptômes entre le 18/01/2022 et le 11/02/2022. Un d’entre eux est même décédé.

"Santé publique France mène des investigations sur l’ensemble des cas de SHU pédiatriques signalés depuis le 1er janvier 2022 (31 à ce jour) sur le territoire national pour affirmer ou infirmer un lien entre ces cas", expliquent les experts dans un communiqué. "Ceci afin d’identifier une éventuelle source de contamination commune et mettre en place les mesures appropriées", poursuivent-ils.

Les investigations s’articulent autour de deux volets :
- un volet épidémiologique, consistant à enquêter auprès des parents sur les expositions à risque de leurs enfants pour ce type d’infection, en particulier les aliments consommés, et le cas échéant, à en tracer l’origine ;
- un volet microbiologique, visant à identifier la souche bactérienne ayant infecté chaque enfant et à déterminer si ces souches présentent des caractéristiques similaires entre elles.

Comment se prémunir du syndrome hémolytique et urémique ?

Le syndrome hémolytique et urémique (SHU) est une maladie infectieuse le plus souvent d’origine alimentaire, rare en France, mais potentiellement grave. Ce syndrome est fréquemment causé par une bactérie appartenant à la famille des Escherichia coli (E. coli), et se manifeste par de la diarrhée souvent accompagnée de sang, des douleurs abdominales et parfois de vomissements qui peuvent évoluer, après une semaine environ, vers une forme sévère de l’infection.

Comme pour toute toxi-infection alimentaire, la prévention passe par le respect des règles suivantes :
- Le lavage des mains doit être systématique avant la préparation des repas.
- Les légumes, les fruits et les herbes aromatiques doivent être soigneusement lavés, particulièrement lorsqu’ils sont consommés crus.
- Les aliments crus doivent être conservés séparément des aliments cuits ou prêts à être consommés.
- Les plats cuisinés et les restes alimentaires doivent être rapidement mis au réfrigérateur, suffisamment réchauffés et consommés rapidement.
- Les ustensiles de cuisine (surtout lorsqu’ils ont été en contact préalablement avec des aliments crus) ainsi que les plans de travail doivent être soigneusement lavés.
- Les enfants ne doivent pas boire d’eau non traitée (eau de puits, torrent, etc.) et éviter d’en avaler lors de baignades (lac, étang, etc.).

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES