• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Pollution de l'air

Trajets domicile-école à vélo : quand le parent pédale, l'enfant suffoque !

Le niveau de pollution auquel sont exposés les enfants véhiculés dans des remorques de vélo est bien supérieur à celui que respire l'adulte qui pilote le deux-roues.

Trajets domicile-école à vélo : quand le parent pédale, l'enfant suffoque ! Nadya Ustyuzhantseva/iStock


  • Publié le 10.02.2022 à 13h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Le passage de la voiture au vélo pour les déplacements est lié à une volonté de réduire la pollution
  • Mais le transport des enfants dans une remorque attelée au vélo les expose à un niveau de pollution plus important
  • Installer une capote sur la remorque ou couvrir l'enfant avec une couverture limite cette exposition à la pollution

Circuler à vélo, c'est très écolo. Mais quand le deux-roues sert aussi à transporter un jeune enfant dans une remorque attachée derrière lui, gare aux effets de la pollution. L'air respiré par le bébé serait beaucoup plus pollué que celui que respire le partent en pédalant ! C'esc ce que démontre une étude réalisée par le Global Center for Clean Air Resaerch du Surrey (Royaume-Uni) publiée dans le Journal of Hazardous Materials Advances.

18% de pollution en plus au niveau de la remorque

Sur des trajets habituels comme celui entre le domicile et la crèche ou l'école, la concentration moyenne de particules grossières de pollution serait de 14% plus élevée au niveau de la remorque de l'enfant qu'à celui auquel se trouve le parent sur son vélo. Une sur-pollution qui s'élève même à 18% au moment des entrées ou sortie d'école et même au-delà lors des périodes de pointe ou des points chauds (feux tricolores) de la circulation urbaine.

Pour mesurer le niveau de la pollution lié à ce mode de transport, les chercheurs ont simulé l'exposition d'un cycliste adulte et de jeunes enfants assis dans une remorque attachée à un vélo à des horaires de trajet domicile-école le matin et l'après-midi. Les mesures ont été réalisées à partir de 80 parcours type.

L'usage du vélo né d'une volonté de réduire l'usage de la voiture

La volonté de réduire l'usage de la voiture, souvent à l'origine du passage aux déplacements à vélo, serait ainsi contre productive en matière d'exposition des enfants à la pollution. "Il est regrettable que les personnes qui contribuent à minimiser la pollution en faisant du vélo plutôt qu'en conduisant puissent exposer leurs enfants  à des niveaux de pollution plus élevés", notent d'ailleurs les auteurs de cette étude.

Heureusement, il existe une parade : installer une capote sur la remorque, voire simplement protéger l'enfant avec une couverture. Le niveau de pollution par les particules fines serait ainsi réduit de moitié ! Et c'est important car la pollution de l'air est aujourd'hui une des principales causes de décès chez les enfants de moins de 5 ans. En 2016, on, estimait à plus de 540 000 dans le monde le nombre de morts dans cette tranche d'âge liées à la pollution extérieure.

Réfléchir aux infrastructures et à la plannification du trafic

Mais la solution encore plus efficace suggérée par les scientifiques est de sensibiliser les pouvoirs publics pour que les infrastructures comme la plannification du trafic permettent "une utilisation plus sûre des transports dits durables".

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES