• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Infection bactérienne

Plus de 1,2 million de morts provoquées par la résistance aux antibiotiques

Ce chiffre représente plus de décès que ceux causés par le sida ou le paludisme.

Plus de 1,2 million de morts provoquées par la résistance aux antibiotiques MJ_Prototype/iStock


  • Publié le 21.01.2022 à 18h00
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • En Europe, les bactéries résistantes aux antibiotiques ont provoqué 33.000 décès.
  • L’antibiorésistance est un phénomène naturel mais l’usage abusif et incorrect des antibiotiques accélère le développement et la dissémination des bactéries.

Pathologies transmissibles, maladies chroniques, traumatismes… Ces affections sont les principales causes de décès dans le monde, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Récemment, des chercheurs ont rappelé que l’antibiorésistance constituait également "une menace majeure pour la santé". Dans une étude publiée dans la revue The Lancet, ces derniers ont révélé que la résistance aux antibiotiques, qui rend inefficace ces traitements contre une infection bactérienne, a provoqué 1,27 million de morts dans le monde en 2019. Ce chiffre représente plus de décès que ceux causés par le sida ou le paludisme.

Modélisation statistique

Pour mener à bien leur étude, les scientifiques ont estimé les décès attribués à l’antiobiorésistance de 23 agents pathogènes et à 88 combinaisons agent pathogène-médicament dans 204 pays et territoires en 2019. "Nous avons obtenu des données à partir d'analyses documentaires, de systèmes hospitaliers et d'autres sources, couvrant 471 millions de dossiers individuels et 7.585 années d'étude. Nous avons utilisé une modélisation statistique prédictive" pour analyser l’impact mondial de la résistance aux antimicrobiens, ont développé les auteurs des travaux.

Les chercheurs ont estimé que 4,95 millions de décès étaient "associés" à la résistance aux antibiotiques et que 1,27 million de morts étaient "attribuées" à l’antiobiorésistance. D’après les résultats, 929.000 décès étaient dus à six principaux agents pathogènes. Ces derniers sont l’Escherichia coli, le Staphylococcus aureus, le Klebsiella pneumoniae, le Streptococcus pneumoniae, l’Acinetobacter baumannii et le Pseudomonas aeruginosa. Une combinaison agent pathogène-médicament, S aureus résistant à la méticilline, a causé plus de 100.000 décès.

Pour une intensification des actions

"Ces nouvelles données révèlent la véritable ampleur de l’antibiorésistance dans le monde… De précédentes estimations prédisaient 10 millions de morts par an en 2050, et l’on sait désormais que nous sommes bien plus proches de ce chiffre que nous le pensions", a déclaré Christopher Murray, épidémiologiste à l’université de Washington et auteur de l’étude.

"À notre connaissance, cette étude fournit la première évaluation complète du fardeau mondial de l'antibiorésistance, qui est l'une des principales causes de décès dans le monde", ont souligné les chercheurs. Ils ont précisé qu’il était urgent d’intensifier les actions pour lutter contre l'antibiorésistance.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES